Comment puis-je savoir si je suis enfant de Dieu?

Exemple

Lorsqu’une personne est invitée à faire une prière de repentance, nous lui disons que ses péchés sont désormais pardonnés, qu’elle est maintenant née de nouveau, qu’elle est devenue une nouvelle créature et que le Saint-Esprit habite en elle. Cela est vrai, mais pour plusieurs personnes une question demeure : Comment est-ce que je peux savoir si je suis réellement devenu un enfant de Dieu? Bien entendu, la question est légitime et nécessite une réponse.

La première chose qu’il nous faut savoir, c’est que ça n’a rien à voir avec les sentiments. De plus, pour ce qui est du spirituel, il ne faut jamais se fier à nos sentiments. Quelqu’un disait, en parlant des sentiments, que c’est un sens qui ment. Il avait bien raison. Si nous nous fions à nos sentiments, un jour nous sommes enfants de Dieu et le lendemain nous ne le sommes plus, un jour l’Esprit de Dieu habite en nous et le lendemain il est parti pour on ne sait quelle raison. Nos sentiments réagissent en fonction des événements qui nous environnent. Dans ce cas, c’est véritablement une vie de hauts et de bas que nous vivons, et ce n’est pas à ce genre de vie que le Seigneur nous appelle.

Donc, la question demeure, comment puis-je savoir si je suis enfant de Dieu? L’apôtre Paul répond à la question en toute honnêteté : « L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. » (Romains 8.16) Selon ce passage, c’est l’Esprit saint qui nous confirme (rend témoignage) que nous sommes enfants de Dieu. C’est son Esprit qui parle à notre esprit. Nous obtenons le salut par la foi, certes, mais il est encore plus vrai que c’est l’Esprit saint qui corrobore à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

Nous devons apprendre à entendre la voix du Saint-Esprit. Faire la différence avec la voix de nos sentiments. Discerner quand l’Esprit parle ou encore lorsque ce sont mes sentiments qui parlent. Si vous n’êtes pas certain que vous êtes enfant de Dieu, demandez à Dieu de vous le confirmer. Demandez-lui de vous parler.

Trop souvent, nous n’entendons pas sa voix parce que nous voudrions qu’il nous parle de telle ou telle façon, mais Dieu communique de différentes façons et nous devons être attentifs pour bien entendre. Job dira : « Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde. (Job 33.14)

Prenons garde à la manière que Dieu nous parle et accueillons ce qu’il veut nous dire en ce moment même.

La Suite →
Exemple

Nous sommes en droit de nous demander quelle partie de mon être communique avec Dieu. Nous savons depuis longtemps, et la Bible le confirme, que l’homme est formé de trois parties bien distinctes; l’esprit, l’âme et le corps.

Pour tenter d’expliquer la différence fondamentale de ces trois parties, nous pourrions dire que le corps entre en contact avec le physique. Nous sommes bien conscients de cet état de fait. Nous sommes faits de chair, et nous interagissons dans ce monde physique avec nos cinq sens.

L’esprit, quant à lui, interagit dans la sphère spirituelle. C’est par notre esprit que nous pouvons communiquer avec Dieu. Seulement, le langage de l’esprit n’est pas le même que celui que nous utilisons pour communiquer les uns avec les autres.

Par mon âme, j’entre en contact avec le domaine intellectuel. Nous savons que l’âme est le siège des émotions. Si nous manifestons une émotion, telle la joie ou la peine, cela vient de notre âme et se transmet à notre corps par des signes extérieurs comme des larmes ou des rires.

Je peux donc communiquer avec Dieu avec mon intellect, mon âme. C’est-à-dire que je peux communiquer avec Dieu par les mots du langage que j’utilise pour communiquer avec mes contemporains. Mentionnons que Dieu n’est pas limité par les langues que nous utilisons et qui sont pour nous des barrières de communications.

L’autre moyen, qui est très intéressant, c’est de communiquer avec Dieu par mon esprit. Notons ici que le langage de l’esprit est différent du langage que j’utilise quotidiennement pour me faire comprendre.

Donc, je peux communiquer avec Dieu en français, mais si les mots me manquent pour exprimer mes sentiments les plus profonds, qu’est-ce que je fais alors? Je me tais et je ne parle plus? Certainement pas! Dieu nous a donné le langage de l’esprit. Le chrétien né de nouveau et baptisé du Saint-Esprit a la capacité de communiquer avec Dieu par le parler en langues. Il exprimera alors les sentiments les plus profonds de son âme. Il communiquera donc avec Dieu par son esprit dans le langage de l’esprit. L’apôtre Paul nous dit qu’il parlait en langue plus que ses contemporains. (1 Corinthiens 14.18)

Prier en langues, c’est parler le langage de l’Esprit.

La Suite →
Exemple

Nous retrouvons, dans la Bible, une liste de 9 dons spirituels ou manifestation du Saint-Esprit. Ces dons sont le fruit du Saint-Esprit dans le disciple. Celui-ci manifestera assurément, à un moment ou un autre de sa vie chrétienne, un don spirituel.

Contrairement à ce que nous avons toujours cru, ces dons ne sont pas les dons dédiés proprement à une personne. Celle-ci ne peut pas dire qu’elle a ce don ou encore celui-ci ou celui-là. Les dons appartiennent au Saint-Esprit, et c’est lui qui les distribue à chacun comme il le veut.

 Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut. 1 Corinthiens 12.11

C’est la volonté du Saint-Esprit de donner un don spirituel à l’un et un autre don à cette même personne et à une autre occasion particulière.

Pour qu’un disciple puisse manifester un don spirituel, il doit au préalable être né de nouveau et avoir été rempli du Saint-Esprit. Nous savons aujourd’hui que le baptême du Saint-Esprit est une expérience différente du salut. Il est possible que les deux expériences se produisent en même temps, mais les signes sont totalement différents pour chacune des expériences.

Pour savoir si une personne est réellement baptisée du Saint-Esprit, c’est bien simple. Elle manifestera obligatoirement quelques dons comme, par exemple, le parler en langue ou la prophétie comme nous le constatons à plusieurs endroits dans le livre des Actes des Apôtres.

La paix et la joie ressenties dans le cœur au moment de la conversion ne sont pas les signes du baptême dans le Saint-Esprit, mais les signes qui accompagnent le salut.

Tout disciple aura intérêt à être baptisé du Saint-Esprit s’il veut vivre la vie chrétienne telle que nous la voyons dans le livre des Actes des Apôtres. Des hommes et des femmes, disciples du Seigneur Jésus, ont bouleversé le monde de leur époque parce qu’ils étaient réellement remplis du Saint-Esprit.

Qu’attendons-nous pour désirer le baptême dans le Saint-Esprit et manifester ses dons avec conviction?

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 7 262 visites