Une vision pour demain

Exemple

Voilà maintenant presque 4 ans que je suis ici. Pendant toutes ces années, le Seigneur m’a permis de passer par différentes étapes. Chacune de ces étapes m’a permis de grandir et de devenir un peu plus mature chaque fois.

Au travers ces épreuves, Dieu grava en moi sa vision pour le Centre Chrétien et, durant toutes ces années, il m’a conduit à élaborer cette vision pour nous permettre d’aller plus loin. Cette vision, qu’il a placée en moi, il l’a confirmée publiquement par la bouche de notre frère Mario Cyr et, de plus, chacune des étapes de mise en place fut orchestrée par le Seigneur lui-même et, à chacun des moments, il ne m’a pas délaissé, comme il l’avait promis.

Cette vision est plus que simplement des mots, elle est une action qui va nous conduire vers un réveil ici dans la région du Lac-Saint-Jean. Celle-ci est fermement appuyée sur les principes de la Parole de Dieu et sur l’amour de notre prochain, et c’est ce qui compte le plus. La dernière chose que nous voulons, c’est que personne ne soit laissé derrière.

Finalement, cette vision se veut rassembleuse et inclusive. Chaque personne qui fréquente le Centre Chrétien trouvera sa place et pourra s’épanouir et devenir tout ce que Dieu a déjà préparé pour elle.

Aujourd’hui, à la réunion annuelle, je vais présenter cette vision aux membres. Ça fait déjà plusieurs mois que nous prions pour ce moment avec le comité administratif et le comité pastoral et il est enfin arrivé. Tout ce que nous avons toujours voulu voir prendre place ici, au Centre Chrétien, dans la ville d’Alma et dans la région du Lac-Saint-Jean, est sur le point de débuter.

En terminant, je veux vous partager ce passage du prophète Aggée que le Seigneur nous a donné:

« La gloire de cette dernière maison sera plus grande que celle de la première, dit l’Éternel des armées ; et c’est dans ce lieu que je donnerai la paix, dit l’Éternel des armées. » (Aggée 2.9)

Attendons-nous à gros de la part de l’Éternel pour les années à venir. Ce sera un mouvement de l’Éternel comme jamais auparavant.

La Suite →

Jésus a dit :

« Personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres, sinon le vin nouveau fait éclater les outres, il coule et les outres sont perdues. Mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves et les deux se conservent. » (Luc 5.37-38)

Pour entrer dans la vision, nous devons comprendre que les vieilles outres sont en quelque sorte nos vieilles façons de faire et que les nouvelles outres sont le projet de Dieu pour notre église, le Centre Chrétien. Le vin nouveau représente le déversement du Saint-Esprit et celui-ci ne pourra pas être déversé dans de vieilles outres. Pour accueillir le Saint-Esprit, nous avons besoin de préparer de nouvelles outres.

Harold R. Eberle dit :

« Lorsque l’Esprit saint déverse son vin nouveau dans la vie des croyants, les structures des organismes dans lesquelles ils évoluent doivent changer ».

Comme dit l’adage :

« on ne fait pas du neuf avec du vieux ».

Le risque est que, si nous voulons entrer dans la vision sans effectuer de changement, le déversement du Saint-Esprit ne se fera tout simplement pas. Les vieilles outres ne sont pas adéquates ou assez solides pour recevoir ce vin nouveau de la présence du Saint-Esprit.

Depuis la réforme jusqu’à aujourd’hui, nous avons vu ce principe se répéter. Le jour où Martin Luther reçut du Saint-Esprit sa nouvelle révélation (vin nouveau), le système ecclésiastique de l’époque ne pouvait absolument pas contenir cette nouvelle vision. Tout au long de l’histoire de l’Église, depuis Luther, des hommes et des femmes ont vu leur ministère être transformé par cette fraîche onction du Saint-Esprit.

Plus près de nous, le baptême du Saint-Esprit révolutionna le monde chrétien et des croyants durent prendre position. D’un côté, ceux qui ne voulaient pas changer et de l’autre ceux qui embrassait ce déversement divin du Saint-Esprit. Alors, un choix s’imposait, accepter une nouvelle outre où demeurer dans une vieille outre. Aujourd’hui, les croyants dans le monde font face à ce même dilemme. Accepter le changement (nouvelle outre) pour croître ou demeurer dans la même structure (vieille outre) et décroître à coup sûr. Tous les leaders de ce monde savent que si les choses n’évoluent pas, le déclin s’amorce.

Jésus apportait tout un changement dans la structure religieuse des pharisiens. C’est pour cela qu’il parla de vieilles et de nouvelles outres. Les juifs qui ne voulurent pas changer devinrent ceux qui menèrent un combat sans merci envers l’Église (nouvelle outre) du Seigneur Jésus. Cette nouvelle outre a permis l’effusion du Saint-Esprit à la Pentecôte. Une nouvelle outre se met en place maintenant.

Lire la suite →
Exemple

Lorsque la vision vient de Dieu, il y a une transformation qui s’opère de l’intérieur des gens vers l’extérieur. Celui-ci les transforme de l’intérieur et la vision prend place d’elle-même. Tout le contraire se produit lorsque la vision vient des hommes. Ceux-ci doivent tenter, par toutes sortes de moyens, de convaincre les gens. Ils se font un devoir de faire en sorte qu’ils acceptent leur idée.

Dieu dit par la bouche de son prophète :

« Après cela, je déverserai mon Esprit sur tout être humain; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des rêves, et vos jeunes gens des visions. Même sur les serviteurs et sur les servantes, dans ces jours-là, je déverserai mon Esprit. » (Joël 3.1-2)

Plusieurs croient que cette prophétie est sur le point de se produire, parce que nous vivons les derniers moments de notre monde tel que nous le connaissons aujourd’hui. Pour cela, de nouvelles outres auront besoin de prendre place pour accueillir ce vin nouveau. De plus, de vieilles outres risquent de se briser et de laisser couler ce vin nouveau.

Comme vous le savez, il ne peut y avoir de réveils sans que nos structures d’églises ne soient ébranlées. Bien entendu, cela implique un changement dans la vie des dirigeants. Si cette transformation du cœur vient de Dieu, alors tout est possible. Comment un tel changement peut-il s’effectuer dans l’Église aujourd’hui? Peut-être que les juifs pieux, de l’époque de Jésus, se posaient la même question.

Pour cela, nous désirons manifester la puissance du Saint-Esprit comme dans le livre des Actes des apôtres. Malheureusement, nous devons admettre que ce n’est pas possible, parce que, trop souvent, notre structure ecclésiastique moderne ne le permet pas.

Pour que la vision prenne place et que le vin nouveau coule dans de nouvelles outres, nous devrons reconsidérer notre structure d’église. Éphésiens 4.11 nous donne le modèle à suivre pour concevoir une outre nouvelle. Cette structure est basée sur les 5 dons ministères actifs dans une église. Paul écrivit sous l’inspiration du Saint-Esprit :

« C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants. Il l’a fait pour former les saints aux tâches du service en vue de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l’adulte, à la mesure de la stature parfaite de Christ. » (Éphésiens 4.11-13)

Malheureusement, nous avons fait fausse route depuis des années en négligeant ce principe même de la Parole de Dieu, instauré par le Seigneur Jésus lui-même pour le bien et le développement de son Église.

Je crois sincèrement que l’Église n’atteindra jamais son but ni aucune forme d’unité tant et aussi longtemps que les cinq dons ministères ne seront pleinement actifs en sons sein, et que la vision ne pourra jamais s’accomplir sans cela.

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 9 370 visites