Ce que Dieu demande de nous

Exemple

On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ; et ce que l’Éternel demande de toi, c’est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu. Michée 6.8

Dieu ne nous laisse pas dans l’ignorance. Il sait nous faire connaître ce qui est nécessaire pour notre marche chrétienne. Dans ce passage du livre du prophète Michée, il est dit que Dieu nous a fait connaître ce qui est bien. Le mot bien a plusieurs qualificatifs : agréable, bon, excellent de grandes valeurs, etc.

Bien qu’il nous ait fait connaître ce qui est bien, la marche chrétienne ne s’arrête pas là. Dieu ne veut pas faire de nous des croyants passifs. Il nous invite à être au fait de trois choses; la justice, la miséricorde et l’humilité. Voilà ce qui fait de chacun de véritables croyants. Nous ne pouvons pas prétendre marcher avec Dieu sans ces trois éléments dans notre vie.

Voici ce que l’Éternel demande de nous: pratiquer la justice, aimer la miséricorde et marcher humblement avec Dieu.
Pratiquer la justice signifie de marcher avec droiture. Une marche honnête et franche avec son Dieu et les autres croyants. Ne pas se détourner à droite ou à gauche, mais toujours faire confiance à Dieu dans toutes les circonstances de notre vie. Encore faut-il avoir faim de justice pour en être rassasié. (Matthieu 5.6)

Aimer la miséricorde. Ce mot peut aussi être traduit par bonté. La bonté c’est une caractéristique fondamentale du chrétien mature. Il n’a aucun désir de vengeance. Il sait faire confiance à son Dieu en témoignant de la bonté et cela même à ses ennemis. Ce sont ceux qui manifestent de la bonté qui seront traités avec bonté. (Matthieu 5.7)

Marcher humblement avec Dieu. L’humilité a été la marque distinctive de tous les hommes de Dieu. C’était le cas pour Moïse qui marcha humblement avec son Dieu. L’humilité s’apparente à la pureté du cœur. (Matthieu 5.8)

Chacune de ces qualités que Dieu demande de nous était en Jésus. Il fut le serviteur parfait dans toute sa conduite. Il ne fut trouvé en lui aucun péché. Il sut se soumettre entièrement à la volonté de son Père.

L’exemple de Jésus est le modèle que nous devons suivre. Chercher constamment à obéir à ce que Dieu demande de chaque homme en gardant toujours en tête que la sanctification de tout notre être passe par l’obéissance à notre Dieu.

 

La Suite →
Exemple

Lorsque nous parlons de la puissance de Dieu pour le salut, nous nous attendons à un déploiement de force. Par exemple la force nécessaire afin qu’une navette spatiale s’arrache de la traction terrestre pour se placer en orbite. C’est vraiment un déploiement spectaculaire de force que nous pouvons constater.

Par contre, la puissance de Dieu pour le salut est une démonstration au-delà de la capacité humaine. C’est tout aussi spectaculaire, si non plus, de voir la force nécessaire pour arracher une personne de l’attraction du royaume des ténèbres et de la placer dans le royaume de Dieu. Aucun homme ne peut faire cela. Galates 1.4 nous dit : « qui s’est donné lui-même (Jésus) pour nos péchés, afin de nous arracher du présent siècle mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père ». La mort la résurrection de Jésus est la puissance de Dieu pour le salut.

En grec, le mot utilisé pour puissance est dunamis. Il nous a donné deux mots en français. Le premier, dynamite est une puissance destructrice. Un déploiement de force qui fait éclater les rochers et détruit tout par le souffle de son explosion. Le second mot est dynamo qui est une puissance constructrice. La dynamo produit de l’électricité nécessaire pour faire tourner les machines qui vont produire à leur tour divers produits.

L’évangile est les deux à la foi. Lorsque les gens l’acceptent, il détruit les œuvres du diable dans la vie de ces personnes. Puis, il change du tout au tout les styles de vie. Il redonne espoir et un réel sens à la vie des individus.

Seulement, pour que cette puissance puisse se déployer, il faut croire. Romains 1.16 nous dit : « (L’Évangile) est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit ». Celui qui ne croit pas, Dieu ne peut rien faire pour lui. De même, celui qui ne croit pas, Christ ne peut rien faire pour lui et celui qui ne croit pas, le sacrifice de Christ est sans aucune valeur et la puissance de Dieu ne peut être déployée pour le salut.

Croire est l’ingrédient essentiel. Croire nous donne la vie, ne pas croire nous laisse dans les ténèbres. Chaque personne est face à un choix dans sa vie; croire ou ne pas croire. Quel choix feras-tu aujourd’hui pour changer ta condition?

La Suite →
Exemple

Lorsqu’une personne est invitée à faire une prière de repentance, nous lui disons que ses péchés sont désormais pardonnés, qu’elle est maintenant née de nouveau, qu’elle est devenue une nouvelle créature et que le Saint-Esprit habite en elle. Cela est vrai, mais pour plusieurs personnes une question demeure : Comment est-ce que je peux savoir si je suis réellement devenu un enfant de Dieu? Bien entendu, la question est légitime et nécessite une réponse.

La première chose qu’il nous faut savoir, c’est que ça n’a rien à voir avec les sentiments. De plus, pour ce qui est du spirituel, il ne faut jamais se fier à nos sentiments. Quelqu’un disait, en parlant des sentiments, que c’est un sens qui ment. Il avait bien raison. Si nous nous fions à nos sentiments, un jour nous sommes enfants de Dieu et le lendemain nous ne le sommes plus, un jour l’Esprit de Dieu habite en nous et le lendemain il est parti pour on ne sait quelle raison. Nos sentiments réagissent en fonction des événements qui nous environnent. Dans ce cas, c’est véritablement une vie de hauts et de bas que nous vivons, et ce n’est pas à ce genre de vie que le Seigneur nous appelle.

Donc, la question demeure, comment puis-je savoir si je suis enfant de Dieu? L’apôtre Paul répond à la question en toute honnêteté : « L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. » (Romains 8.16) Selon ce passage, c’est l’Esprit saint qui nous confirme (rend témoignage) que nous sommes enfants de Dieu. C’est son Esprit qui parle à notre esprit. Nous obtenons le salut par la foi, certes, mais il est encore plus vrai que c’est l’Esprit saint qui corrobore à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

Nous devons apprendre à entendre la voix du Saint-Esprit. Faire la différence avec la voix de nos sentiments. Discerner quand l’Esprit parle ou encore lorsque ce sont mes sentiments qui parlent. Si vous n’êtes pas certain que vous êtes enfant de Dieu, demandez à Dieu de vous le confirmer. Demandez-lui de vous parler.

Trop souvent, nous n’entendons pas sa voix parce que nous voudrions qu’il nous parle de telle ou telle façon, mais Dieu communique de différentes façons et nous devons être attentifs pour bien entendre. Job dira : « Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde. (Job 33.14)

Prenons garde à la manière que Dieu nous parle et accueillons ce qu’il veut nous dire en ce moment même.

La Suite →
Exemple

Annoncez de jour en jour son salut; racontez parmi les nations sa gloire, parmi tous les peuples ses merveilles (1 Chroniques 16.23-24)

De tout temps, Dieu a toujours voulu se faire connaître aux peuples de la terre. Malheureusement, les gens ont toujours pensé qu’ils n’avaient pas besoin de Dieu pour fonctionner dans la vie.

Dieu, par la bouche des psalmistes, nous encouragea à annoncer son salut de jour en jour. C’est ce que nous avons comme mission aujourd’hui dans ce monde en perdition. Nous devons leur dire que Dieu les aime et qu’il a envoyé son fils Jésus mourir sur cette infâme croix pour eux, leur démontrant son amour ultime.

Les gens de notre génération ne connaissent pas Jésus, et c’est tragique. Ils vont mourir dans leurs péchés et ils vont passer l’éternité en enfer. Toute leur vie, ils auront souffert de maladies et auront vécu toutes sortes de difficultés. Certains penseront même que c’est ça l’enfer. Malheureusement, leur destinée éternelle sera encore pire que leur vie sur cette terre.

Dieu nous demande de raconter sa gloire parmi les nations. On doit raconter qu’il n’est pas le Dieu dépeint par la religion, un Dieu vengeur et toujours prêt à frapper quiconque ne se conduit pas comme il le faut.

La réalité est toute autre. Le Dieu que nous annonçons est un Dieu d’amour, un Dieu saint. Certes, il ne tolère pas le péché, mais il est toujours prêt à nous aider afin de nous en délivrer. Une vie sans Dieu est une vie sans fondement. Croire qu’il n’y a rien après la mort est une utopie.

Dieu a fait des merveilles. Il suffit de penser à l’infiniment grand tout comme à l’infiniment petit. Il faut vraiment vouloir ne pas croire pour accepter que tout cela soit le fruit du hasard ou d’un big bang quelconque.

Toutes ces théories, aussi insolites les unes que les autres, sont sans fondement et ne sont qu’un tissu de mensonges. Seule la Bible est la vérité et raconte avec émerveillement les choses que Dieu a créées, et c’est ce qu’il veut que nous racontions à ce monde en perdition.

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 9 418 visites