L’Église n’est pas le lieu très saint

Exemple

L’Église n’est pas le lieu très saint et c’est pourtant ce que plusieurs personnes pensent. Ils croient à tort que l’église est un lieu où seules les personnes saintes et sans péchés peuvent y entrer. Ces gens vont repousser des personnes, qui ont péché sous prétexte que celles-ci risquent d’entacher leur belle réputation de façade. Ils se croient tellement saints qu’ils ne voudront en aucun temps entrer en contact avec une personne qui, selon eux, n’est pas digne. Il y en a d’autres qui décident de qui est assez saint pour prendre le repas du Seigneur.

Qui sommes-nous pour nous mettre en travers de la porte qui conduit à Jésus et de décider qui va y entrer et qui restera de l’autre côté? Nous n’avons pas à juger qui que ce soit. L’épître aux Romains nous dit :

« O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable ; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses. » Romains 2.1

Nous sommes tous aussi coupables les uns comme les autres. C’est pour cela que nous avons besoin de témoigner de la compassion et de l’amour à quiconque en a besoin autour de nous et sans restrictions.

L’église devrait être l’endroit sécuritaire et de réconfort pour tout être humain sans distinctions. S’il y a un lieu où les pécheurs doivent être accueillis sans jugement, c’est bien à l’église. Nous ne sommes pas les juges de ce monde. Nous n’avons pas le droit de juger qui que ce soit. Au contraire, nous nous devons d’accueillir chaque personne. De leur témoigner amour et compassion. Les pécheurs ne venaient pas rencontrer Jésus au temple, c’est plutôt Jésus qui venait rencontrer les pêcheurs là où ils étaient. Chacun d’eux avait un libre choix de s’approcher de Jésus. Ils savaient qu’ils ne seraient pas jugés, mais qu’ils recevraient écoute et compassion de sa part.

Les gens religieux sont ceux qui jugent le plus les autres. Ce sont eux qui condamnent les innocents. Ce sont eux qui ne laissent pas entrer les malheureux dans le royaume des cieux.

Ne soyons pas de ceux qui jugent, mais au contraire soyons de ceux qui vont montrer le chemin qui conduit à la véritable lumière.

La Suite →
Exemple

Lorsque nous parlons de la puissance de Dieu pour le salut, nous nous attendons à un déploiement de force. Par exemple la force nécessaire afin qu’une navette spatiale s’arrache de la traction terrestre pour se placer en orbite. C’est vraiment un déploiement spectaculaire de force que nous pouvons constater.

Par contre, la puissance de Dieu pour le salut est une démonstration au-delà de la capacité humaine. C’est tout aussi spectaculaire, si non plus, de voir la force nécessaire pour arracher une personne de l’attraction du royaume des ténèbres et de la placer dans le royaume de Dieu. Aucun homme ne peut faire cela. Galates 1.4 nous dit : « qui s’est donné lui-même (Jésus) pour nos péchés, afin de nous arracher du présent siècle mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père ». La mort la résurrection de Jésus est la puissance de Dieu pour le salut.

En grec, le mot utilisé pour puissance est dunamis. Il nous a donné deux mots en français. Le premier, dynamite est une puissance destructrice. Un déploiement de force qui fait éclater les rochers et détruit tout par le souffle de son explosion. Le second mot est dynamo qui est une puissance constructrice. La dynamo produit de l’électricité nécessaire pour faire tourner les machines qui vont produire à leur tour divers produits.

L’évangile est les deux à la foi. Lorsque les gens l’acceptent, il détruit les œuvres du diable dans la vie de ces personnes. Puis, il change du tout au tout les styles de vie. Il redonne espoir et un réel sens à la vie des individus.

Seulement, pour que cette puissance puisse se déployer, il faut croire. Romains 1.16 nous dit : « (L’Évangile) est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit ». Celui qui ne croit pas, Dieu ne peut rien faire pour lui. De même, celui qui ne croit pas, Christ ne peut rien faire pour lui et celui qui ne croit pas, le sacrifice de Christ est sans aucune valeur et la puissance de Dieu ne peut être déployée pour le salut.

Croire est l’ingrédient essentiel. Croire nous donne la vie, ne pas croire nous laisse dans les ténèbres. Chaque personne est face à un choix dans sa vie; croire ou ne pas croire. Quel choix feras-tu aujourd’hui pour changer ta condition?

La Suite →
Exemple

Chaque croyant à une responsabilité et c’est celle de rendre un bon témoignage. Chaque instant les gens que nous côtoyons nous regarde d’autant plus si nous leur témoignons de l’amour de Christ. Pour cela, il devient important d’avoir un bon témoignage. Quel que soit la position que nous occupons ou le titre que nous avons, nous nous devons en tant que chrétiens de nous efforcer de rendre un bon témoignage.

Lorsque le temps est venu de choisir des hommes pour servir aux tables les apôtres ont demandé entre autres que de chacun de ces hommes l’on rende un bon témoignage. (Ac 6.3) Pourquoi? Il ne faisait pourtant que le service aux tables, ils auraient pu prendre n’importe qui pourvu que le travail soit fait. Il ne s’agissait pas seulement que le travail soit fait. Pour les apôtres, la réputation de la personne était plus importante que le service.

Timothée, quant à lui, était également ce genre de personne. Il est dit à son sujet que les frères de Lystre et d’Icone rendaient de lui un bon témoignage. (Actes 16.2) Pour cette raison, Paul le prit avec lui. Il avait une bonne réputation et Paul savait qu’il pouvait lui faire confiance. Le témoignage que l’on rendait de lui était bon et cela était convaincant et certainement rassurant pour Paul.

Proverbes 27.2 nous dit :

« Qu’un autre te loue, et non ta bouche, un étranger, et non tes lèvres. »

Nous pouvons essayer de prétendre avoir un bon témoignage, mais ce que les autres vont dire de nous est plus important tout comme pour Timothée.

Qu’importe ce que je peux prétendre. Ce que les autres vont dire de moi aura plus de poids. D’ailleurs, il est de loin préférable de prendre le temps d’écouter ce que disent les autres au sujet d’une personne. Non pas dans le but de rapporter des ragots, mais dans le but de savoir si leur témoignage est crédible ou non et si nous pouvons avoir confiance en elle.

En terminant, quel témoignage rendez-vous? Qu’est-ce que les gens diraient de vous si nous leur demandions de vous décrire? Votre témoignage serait-il positif ou négatif?

Prenons soin de rendre un bon témoignage en tout temps. Il en va de notre réputation.

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 9 370 visites