Dix caractéristiques des églises qui grandissent

Exemple

Les églises qui grandissent ont des points en commun. Elles ne croissent pas par hasard. Ces églises ont une vision et elles marchent vers cette vision. De plus, ses leaders sont des gens visionnaires. Ils ne se contentent pas de ce qu’ils ont. Ils veulent toujours plus de celui qui est le chef et la tête de l’église, à savoir, le Seigneur Jésus-Christ.

Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Éphésiens 5.23

Plus encore, les responsables (anciens) cherchent toujours des moyens pour s’améliorer et tenter de devenir plus pertinent dans ce monde qui les entoure.

Les membres tant qu’à eux, sont actifs dans ce monde en perdition. Ils n’ont qu’un seul but qui est celui de rechercher la brebis perdues et de la ramener au sein du corps de Christ. Leur seul désir est de voir l’église grandir et devenir, tel un phare, une lumière qui guidera les gens vers celui qui peut les sauver de la mort éternelle. Voyons maintenant ces 10 caractéristiques.

  1. Ces églises ont des leaders qui conduisent;
  2. Ceux-ci ont un désir de voir la puissance de Dieu;
  3. Ils croient fermement que Dieu a de grandes choses pour son église aujourd’hui;
  4. Ils reconnaissent qu’ils sont des gens ordinaires;
  5. Ils utilisent la technologie pour rejoindre les perdus;
  6. Les membres de ces églises sont passionnés pour Jésus;
  7. Ils ne se considèrent pas comme des spectateurs;
  8. Ils se voient comme des propriétaires et pas seulement comme des membres;
  9. Ce sont des gens généreux;
  10. Il y a une volonté de changer et de s’adapter.

C’est en observant ceux qui ont du succès que nous pourrons nous développer et découvrir ce que le Seigneur veut pour nous. Une chose est certaine, ce n’est pas le statu quo qui est la réponse à nos prières, mais une énergie nouvelle venant du Saint-Esprit qui nous poussera toujours plus en avant.

La Suite →
Exemple

La grâce toute suffisante

Il y a depuis quelques années une mentalité qui se développe, chez les chrétiens, et qui veut que Dieu nous donne tout ce que nous voulons ou ce que nous demandons et souvent sur le champ, sans attendre.

Malheureusement, ce type de philosophie n’est pas celle de Dieu. Il est l’exemple parfait d’un bon père de famille qui veut le meilleur pour ses enfants. Il ne serait pas sage pour tout père de famille de toujours donner à son enfant ce qu’il demande, et ce même en insistant, en utilisant ses propres paroles ou encore en commandant de recevoir tout de suite.

Dieu veut ce qu’il y a de mieux pour nous. Il veut nous voir heureux dans une communion intime avec lui et parfois ce type de relation passe par des prières ou il nous répond « NON ».

Plusieurs chrétiens recherchent les bénédictions et non pas une relation avec Dieu. Ils veulent ce qu’il y a dans la main de Dieu. Lorsqu’ils vont dans la présence de celui-ci, c’est toujours pour demander quelque chose pour eux.

Paul était quelqu’un qui croyait foncièrement que Dieu répondait toujours aux prières. Il l’avait vécu à plusieurs reprises. Mais un jour, Dieu lui répondit « NON ». (2 Co 12.8-10) Dieu avait ses raisons de répondre non et de diriger son fils dans une voie qui aujourd’hui est considérée comme inacceptable.

Ce qui compte le plus, ce n’est pas ce que je désire, mais c’est ce que Dieu veut pour moi. Lorsque je prie, je cherche toujours à savoir ce que Dieu veut pour moi. Ce que je désire, c’est de connaître toujours davantage le Seigneur et non pas seulement ce qu’il y a dans sa main.

Paul a reçu une réponse qui en aurait choqué plus d’un de nos jours. Ne soyons pas des enfants égoïstes au point de toujours penser qu’à nous-mêmes. Dieu veut ce qu’il y a de meilleur pour toi. Fais-lui confiance maintenant et accepte avec joie sa réponse tout comme l’apôtre Paul l’a fait.

La Suite →
Exemple

Plusieurs personnes prédisent que la fin du monde est proche. Qu’une bombe nucléaire détruira bientôt la terre. Ou encore, qu’un astéroïde nous frappera de plein fouet et que ce sera la fin. Toutes ces options sont fausses. Parce que la fin du monde n’est pas pour bientôt. J’en entends qui poussent un soupir de soulagement. Pas si vite, car ce qui s’en vient bientôt ne sera pas très encourageant.

Plusieurs personnes ne lisent pas la bible et elles sont complètement dans l’erreur en ce qui a trait à la fin du monde. Elles s’imaginent toutes sortes de choses. Elles se racontent toutes sortes de fables tout aussi loufoques les unes que les autres. La réalité c’est que la bible décrit en détail les étapes qui vont précéder la fin du monde. Oui, parce qu’il y aura un jour une fin à ce monde que nous connaissons. Pour cela, il est important de lire la bible, la parole de Dieu, pour ne pas être surpris de ce qui va bientôt s’abattre sur notre monde.

Tout d’abord, ce que la bible enseigne, c’est qu’un événement sans précédent va complètement bouleverser la terre entière alors que des milliers de croyants seront enlevés pour rejoindre le Seigneur Jésus dans les airs. Cela vous surprend, c’est pourtant ce que la bible enseigne. Pour cette raison, il est impératif pour les croyants de se préparer. Christ revient bientôt et ce n’est plus le temps de jouer. C’est le temps de se repentir et de revenir à Dieu.

Pour faire suite à cela, une période de sept années de tribulations va s’abattre sur la terre. Ce sera le point culminant pour l’humanité. Le livre de l’Apocalypse décrit en détail ce qui va se passer pendant cette période. Il nous est dit que les fondements mêmes de la terre seront ébranlés. C’est important de commencer à lire ce livre qui nous est indispensable.

Cette période de sept ans ne sera pas la fin du monde et n’annoncera pas la fin non plus. Après ces sept années de douleurs qui pourtant auront bien commencé pour la première moitié du temps et qui s’avéreront un véritable enfer pour ceux qui seront toujours bien vivants. Si vous croyez que votre vie est un enfer, ce n’est rien à comparer de ce qui va se passer pendant les trois dernières années et demie de cette période de sept ans de tribulations.

Après cette période de tribulations, Christ va revenir pour établir son règne sur cette terre pour une période de 1000 ans. Ce temps nous l’appelons le millénium.

Nous sommes encore loin de la fin du monde. Mais cette fin viendra un jour. Cette terre que nous connaissons sera un jour détruite et laissera place à de nouveaux cieux et à une nouvelle terre que Dieu lui-même aura créés. Tout cela se passera après le mille ans de paix.

Aujourd’hui, vous avez un choix à faire. Celui de donner votre vie à Jésus et de commencer une relation avec lui. Il est le sauveur du monde. Sans lui, vous périrez tous sans exception. Vous avez besoin de Christ.

Christ est la preuve de l’amour de Dieu pour toi. Il nous est dit :

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. (Jean 3.16)

Dieu vous a tant aimé. Ce n’est pas des blagues. Acceptez son amour aujourd’hui si vous voulez vivre. La mort physique n’est pas la fin de tout. C’est le commencement de la vie éternelle. Pour ceux qui auront donné leur vie à Jésus passeront l’éternité dans sa présence. Seulement, pour ceux qui l’auront rejeté, passera l’éternité en enfer.
Finalement, il nous est dit :

Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. (Jean 3.17)

Jésus est venu pour vous sauver. C’est à vous de faire votre choix. La fin du monde n’est peut-être pas pour maintenant, mais un jour viendra où nous passerons tous en jugement devant le Dieu créateur. Que vous y croyez ou non ça ne fait pas de différence c’est ce qui va se passer. C’est ce que la bible dit.

La Suite →
Exemple

Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : « dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? »  Matthieu 24.3

Jésus et ses disciples, après être sortis de Jérusalem, ont marché jusqu’au mont des Oliviers. Alors, Jésus s’est assis et ses disciples sont venus en particulier et lui ont posé une question. C’était une chose qui les préoccupait certainement. Pourtant, les prophètes avaient prophétisé qu’un messie viendrait et qu’il délivrerait la nation d’Israël de toutes dominations. Au cours de l’histoire d’Israël plusieurs nations les ont dominés à cause de leur manque de consécration à Dieu. Ainsi, se sont succédé, les Perces, les Grecs et d’autres. À l’époque de Jésus, c’était l’Empire romain qui dominait Israël et qui les asservissait.

Si nous remettons toutes notre vie entre les mains de Jésus et que nous lui faisons confiance en lui obéissant de tout notre cœur, nous n’avons pas à craindre d’être dominés par Satan et ses démons.

En contre partit, si nous ne donnons aucune place à Jésus et que nous menons notre vie comme nous l’entendons et que nous prenons des décisions, sans consulter Jésus, qui vont à l’encontre même de ses standards et de sa volonté, il est tout à fait normal que nous soyons dominés. Dieu demande une consécration totale et loyale envers sa personne et son œuvre. Il ne désire rien de moins que tout notre cœur. Il ne peut accepter de cœur partagé ou de compromis en sa présence.

Les disciples, Pierre, Jacques, Jean et André (Marc 13.3) lui ont demandé une question qui en réalité comprenait trois sous questions. Tout d’abord « quand cela arrivera-t-il? » en parlant de la destruction de Jérusalem. La seconde question fut : « quel sera le signe de ton avènement? » ce qui concernait le premier retour du Seigneur Jésus qui est associé à l’enlèvement de l’Église. Finalement une troisième sous questions qui s’apparentait à quel sera le signe « de la fin du monde? »

Cette question nous interpelle encore aujourd’hui. Nous constatons que les choses vont de plus en plus mal dans le monde. Des guerres, divers soulèvements politiques, tremblement de terre en divers endroit, la montée du terrorisme mondial. Tout cela ajoute une dose d’inquiétude au sein de la population.

Plusieurs questions font surface. Par exemple, est-ce qu’il y aura une troisième guerre mondiale? Est-ce que notre terre va tremblai et que nos maisons seront complètement détruites? Pour quand la fin du monde? Un astéroïde va-t-il frapper la terre et tous nous faire mourir? Toutes ces questions sont en lien avec une seule et même préoccupation. Où est-ce que nous allons et qu’est-ce que nous devenons après la mort? Nous pouvons dire que tout s’arrête et que c’est fini. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Ce n’est pas ce que la bible déclare. Honnêtement, ces personnes, qui proclament de tels propos, tentent seulement de calmer leur frayeur interne en se mentant à elles-mêmes. Elles ne tentent que de faire taire leur conscience. En contre partie, d’autres personnes sont inquiètes face à la mort. Soit parce que leur conscience les accuse ou encore elles ont peur de mourir parce qu’elles ne savent pas où elles vont aller. La seule issue possible c’est le Seigneur Jésus. Celui qu’elles ont rejeté et qui pourtant est le seul qui peut les aider en ces jours-ci.

Encore aujourd’hui, Jésus tend une main pour nous secourir. Nous sommes comme cette personne qui est en train de se noyer et qui refuse de prendre la main qui lui est tendue et qui le sauverait de la mort. Aujourd’hui, des milliers de personnes sont en train de mourir et ils refusent toujours la main de Jésus qui leur assurerait de les délivrer de la mort éternelle.

Accepte la main que le Seigneur te tend maintenant. Accepte l’invitation de Jésus maintenant. Cesse de t’obstiner, car le jour viendra où il sera trop tard et que plus rien ni personne ne pourra faire quoi que ce soit pour toi. Nous vivons un temps de grâce et c’est maintenant le temps d’en profiter. Jésus revient bientôt. C’est maintenant le temps de se repentir.

La Suite →
Exemple

Mais il (Jésus) leur dit :

Voyez-vous tout cela ? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée. Matthieu 24.2

Le temple et les grandes constructions n’impressionnaient aucunement Jésus. Il savait que tout cela n’était que passager et qu’un jour tout serait complètement détruit. Il leur fit prendre conscience de cela. Il leur dit : « Voyez-vous tout cela », en parlant du temple, ceci avait pour but d’attirer leur attention et ce qu’il allait dire par la suite et qui allait complètement les jeter par terre. Tout ce qui faisait leur fierté allait s’effondrer. Ce serait un coup fatal pour la nation d’Israël. Jésus leur dit qu’un jour viendrait ou tout serait complètement démoli et qu’il ne resterait aucune pierre qui ne soit renversée. (Matthieu 24.1)

C’est exactement ce qui est arrivé, en l’an 70, lorsque les soldats romains ont envahi la ville de Jérusalem. Le temple fut complètement démoli et chacune des pierres fut retournée par les soldats pour prendre l’or qui les recouvrait. Ce fut un choc terrible pour le peuple d’Israël à l’époque. Dès ce moment, ils furent dispersés à la surface de la Terre. Ils furent dépossédés de leur territoire et de leur ville. Ce n’est qu’en 1948 qu’Israël redevint une nation et en 1968 Israël reprit le contrôle de la ville de Jérusalem.

De la même manière, si nous plaçons notre confiance dans les choses de ce monde, il viendra un jour ou tout ce qui fait notre fierté ne sera plus qu’un souvenir. Ce monde et tout ce qui s’y trouve seront détruits ainsi que tout ce que nous aurons accumulé. Jésus nous dit :

 Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.  (Matthieu 6.21)

Il nous dit aussi :

Amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. (Matthieu 6.20)

Il viendra un jour ou la seule chose qui comptera sera la relation que nous aurons entretenue avec Jésus, le fils de Dieu. Si nous menons notre vie sans lui, et bien, nous serons rejetés à la fin. Aucune de nos possessions, aucune de nos richesses et aucune religion ne pourront nous aider à ce moment-là. Rien ni personne ne sera d’aucune utilité pour nous lors du jugement face à Dieu.
Le temps où nous vivons est un temps de grâce. C’est maintenant le temps de revenir à Dieu. De confesser notre péché et de lui demander pardon pour notre vie passée et de commencer à mener une vie qui lui plaît.

Apportez avec vous des paroles et revenez à l’Éternel! Dites-lui: « Pardonne toutes nos fautes et fais-nous bon accueil! Nous t’offrirons […] l’hommage de nos lèvres. (Osée 14.3)

Déchirez votre cœur et non vos habits, et revenez à l’Éternel, votre Dieu, car il fait grâce, il est rempli de compassion, lent à la colère et riche en bonté, et il regrette le mal qu’il envoie. (Joël 2.13)

La Suite →
Exemple

Trop souvent, lorsque nous étudions ou enseignons sur le retour du Seigneur Jésus, nous le faisons en ce qui concerne les signes des temps de la fin. Plusieurs essaient de découvrir quand cela arrivera. Il y en a même qui vont risquer une date alors que la bible nous enseigne explicitement que personne ne connaît ce moment pas même les anges ni le fils. (Mc 13.32)

Ce moment du retour de Jésus attendu par plusieurs ne sera peut-être pas le moment le plus heureux de leur vie. Pourquoi? Simplement, parce qu’une majorité de personnes ne sont pas prêtes pour ce moment. Il y en a qui sont assis confortablement et se croit en sécurité dans leur confort.

Notre attente ne doit pas être passive, mais active. Nous devons nous mettre au travail pour annoncer que Jésus revient bientôt. Ce n’est plus le moment de prendre les choses à la légère en pensant que nous avons encore du temps devant nous. Nous sommes beaucoup plus près du retour du Seigneur Jésus que lorsque nous avons cru.

Avons-nous cette attitude du serviteur qui en voyant que son maître tarder à venir se met à vivre sa vie comme si ce moment ne viendrait jamais. (Mt 24.48) Peut-être somme-nous comme ces vierges qui dans l’attente du marié s’assoupirent parce qu’il tardait (Mt 25.5). La moitié d’entre elles furent surprises et pas prêtes lorsque le marié arriva.

Est-il possible que nous vivions dans cette période dont le Seigneur tarde à venir? Et si c’était le cas…

Le Seigneur nous dit :

Voici, je viens bientôt et j’apporte avec moi ma récompense pour traiter chacun conformément à son œuvre. (Ap 22.12).

Sommes-nous prêts pour son retour?

La Suite →
Exemple

Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ; 36 j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi. 37 Les justes lui répondront: Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, et t’avons-nous donné à manger ; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire ? 38 Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli ; ou nu, et t’avons-nous vêtu ? 39 Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi ? 40 Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. Matthieu 25.35-40

Il y a une vérité importante à retenir dans ce passage. C’est qu’à chaque fois que nous faisons quelque chose, de positif ou de négatif, à un frère ou une sœur dans la foi, c’est au Seigneur Jésus que nous le faisons. De la même manière également chaque fois que nous ne faisons rien.

Ce principe ne va pas seulement dans le fait de faire quelque chose, mais il va aussi dans le fait de dire des paroles blessantes ou d’être blessé par quelqu’un d’autre. Nous blessons beaucoup avec nos paroles sans même nous en rendre compte. C’est seulement lorsque quelqu’un vient nous dire que nous l’avons blessé que nous nous apercevons de la gravité de nos paroles.

La vie chrétienne n’est pas à propos de nous, mais de Jésus. Que je donne à manger à celui qui a faim ou un verre d’eau à celui qui a soif, c’est au Seigneur Jésus que je donne à manger ou un verre d’eau. Il est principalement concerné par tout ce que nous subissons et tout ce que nous faisons endurer aux autres.

Si quelqu’un me dit des paroles blessantes, c’est au Seigneur qu’il les dit. De la même manière, si je dis des paroles blessantes à quelqu’un, c’est au Seigneur Jésus que je les dis. Personne n’est exempt de ce principe. Comme dit l’adage : « Ce qui est bon pour pitou est aussi bon pour minou. » Ce qui veut dire que ce qui s’adresse aux autres est tout aussi pertinent pour moi. Nous savons que le Seigneur ne fait pas de favoritisme envers personne.

Car l’Eternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible, qui ne fait point acception des personnes et qui ne reçoit point de présent (Deutéronome 10.17)

Il sera juste envers chacun de nous. Personne ne sera épargné seulement parce qu’il fait de belle façon ou qu’il est plus ratoureux qu’un autre.

Un autre exemple, si une sœur, dans la foi, est en colère contre une autre personne, c’est contre Jésus que cette personne est en colère. Ce principe va dans un sens comme dans l’autre. Nous ne pouvons pas nous y soustraire. S’il s’applique à l’autre, il s’applique à moi.

Il est maintenant temps de regarder nos actions et de les analyser à la lumière de la parole de Dieu. Il est grand temps de commencer à pleurer sur notre piètre condition plutôt que d’accuser les autres de tous nos malheurs. De pardonner aux autres plutôt que de se mettre en colère et de développer de l’amertume.

Donc, avant d’accuser un frère ou une sœur dans la foi, réfléchissons pour voir si nous ne sommes pas en train d’accuser le Seigneur Jésus. Avant d’entreprendre une action contre quelqu’un, prenons le temps de constater si c’est contre le Seigneur Jésus que nous sommes en train d’agir.

Jésus va dire :

Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. (Mt 25.40)

Ne soyons pas dupes et comprenons bien la portée de nos paroles et de nos gestes. Jésus est à la porte. Il revient bientôt et c’est le moment de se repentir et de retourner à notre Dieu. Cessons d’essayer de nous justifier et pardonnons, parce que nous sommes tout aussi coupables, si non plus, que l’autre envers nous.

La Suite →
Exemple

Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Matthieu 24.6

Les signes du retour prochain de Jésus sont maintenant là. Il n’y était pas, il y a seulement 100 ans. Aujourd’hui, nous entendons parler de guerres en divers endroits de la planète. De plus, d’autres nations sont sur le pied de guerre en menaçant d’attaquer leurs voisins.

Ces menaces sont omniprésentes sur notre terre et qui plus est, ne font qu’augmenter l’angoisse au sein des populations. Un article paru sur le site Sputniknews nous révélait ce qui effraie le plus les nations. Cet article rapportait que les Chinois craignent surtout les changements climatiques globaux à 19 % tandis que 16% des personnes interrogées redoutent l’instabilité économique. Toujours selon ce même site, nous découvrons que les Russes, quant à eux, redoutent surtout à 43% l’instabilité économique globale. Pour leur part, ce qui préoccupe le plus les Ukrainiens à 43% c’est le conflit avec les Russes. La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni redoutent les attaques terroristes à 71%, 66% et 70%. Pour ce qui est des États Unis d’Amérique, 68 % craignent les attaques terroristes.

Malgré toutes ces menaces qui planent sur notre tête, Jésus y va d’une recommandation en nous disant de nous garder d’être troublés. Le chrétien qui connaît son Seigneur et qui lui fait confiance sera toujours à l’abri entre ses bras. Ceci ne veut pas dire qu’il ne sera pas tué lors d’une attaque quel qu’on que.

Ce que nous remarquons, aujourd’hui, c’est que nous ne fixons pas nos regards sur la bonne chose. Nous sommes, peut-être, trop attachés aux choses terrestres et à la vie ici-bas que nous en oublions la vie qui nous est promise. Cette vie éternelle qui est de loin supérieure à cette vie passagère. C’est ce que le Seigneur a en réserve pour nous. Encore faut-il entretenir une relation avec notre Dieu pour avoir cette confiance. En l’absence de relation, il y a la crainte de perdre quelque chose. La relation c’est tout ce qui compte et qui devrait être l’objet de nos préoccupations quotidiennes. Notre Dieu est un Dieu relationnel qui se préoccupe de ce que nous vivons et qui attend que nous venions à lui pour lui demander son aide, mais surtout de lui démontrer toute notre reconnaissance de nous avoir créé et de lui démontrer notre amour sincère et réel que nous avons pour lui.

Malgré les menaces de guerre, le vrai chrétien ne doit pas être troublé par cette situation qui prend place dans notre monde aujourd’hui.

Le chrétien qui entretient une relation sincère avec son Seigneur trouvera un solide encouragement dans cette exhortation de Jésus en rapport avec ce que nous vivons aujourd’hui et les menaces qui planent sur notre monde aujourd’hui. Il peut entendre le Seigneur lui-même lui dire :

Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche. (Luc 21.28)

Pourquoi s’inquiété puisque notre délivrance est proche?

Nous découvrons également parmi les signes annonciateurs du retour de Jésus qu’il y aura aussi les tremblements de terre et les famines. (Mt 24.7)

Nous répertorions, chaque année entre 500 000 à 1 million de tremblement de terre en 30 450 endroits différents soit . De ceux-ci 100 000 ressentis et 1 000 capables de causer des dégâts selon le site planetoscope.com.

De plus, le nombre de tremblement de terre serait en augmentation depuis 15 ans. Par ailleurs, M.Stephen Gao, géophysicien de l’université des sciences et des technologies du Missouri, rapporte :

Relativement à la période 1970-1990, la Terre a davantage tremblé au cours de ces 15 dernières années. » Nous connaissons donc une augmentation des tremblements de terres.

M. Gao affirme également ne pas en connaître les causes. Pourtant, la Bible nous dit ce qui va se passer dans les derniers temps. Seulement, nous ne voulons pas croire que la fin est proche et que le Seigneur revient bientôt.

De plus, la bible nous mentionne qu’il y aura en divers lieux des famines. (Mt 24.7) Savez-vous qu’aujourd’hui, la famine n’est pas seulement répertoriée dans les pays sous-développés, mais elle est aussi présente partout sur la terre. Selon l’organisme Programme Alimentaire Mondial, il y aurait 795 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, soit 1 personne sur 9. Ce qui est surprenant c’est que la grande majorité de ces personnes vivent aussi dans des pays en développement, où 12,9% de la population est sous-alimentée. Toujours selon cet organisme, l’Asie comprend deux tiers des personnes sous-alimentées dans le monde. L’Afrique subsaharienne, tant qu’à elle est la région avec la plus forte prévalence (pourcentage de la population) de la faim. Une personne sur quatre y est sous-alimentée.

Nous apprenons, selon la WFP que la malnutrition provoque la mort de 3,1 millions d’enfants de moins de 5 ans chaque année, soit près de la moitié. Ceci représente 45% des causes de décès. Il y a un enfant sur six, soit 100 millions d’enfants, souffrent d’insuffisance pondérale dans les pays en développement et qu’un enfant sur quatre souffre de retards de croissance. Dans les pays en développement, ce chiffre peut atteindre un enfant sur trois. Malheureusement, dans ce monde moderne et soit disant en évolution, 66 millions d’enfants en âge d’aller à l’école y vont le ventre vide, dont 23 millions rien qu’en Afrique.

La famine annoncée par Jésus est présente au milieu de nous maintenant.

En effet, on verra se dresser race contre race, Etat contre Etat ; il y aura-tantôt ici, tantôt là-des épidémies, des famines et des tremblements de terre. (Mt 24.7)

Nous ne pouvons plus ignorer cela et dire que tout va bien et qu’il n’y a pas de problème. Le Seigneur Jésus est à la porte et nous devons en être conscient.

Oui, dit Jésus, je viendrai promptement. J’apporte avec moi mes récompenses. Chacun recevra ce qu’il aura mérité par son travail. (Ap 22.12)

Le message qui a précédé la venue de Jésus était:

Repentez-vous car le royaume des cieux est proche (Mt 2.2).

Aujourd’hui, il est temps que les voix des prophètes se fassent entendre plus fortement pour annoncer la repentance car Jésus revient bientôt. C’est notre réalité. C’est l’époque où nous vivons. Il n’y a plus un instant à perdre. Il nous faut annoncer que Jésus revient bientôt.

Les signes sont là, guerre, soulèvement politique, tremblement de terre et famine ne sont que le commencement des douleurs. Des temps très difficile pointe à l’horizon et nous devons nous y préparer.

Le retour de Jésus est éminent et les chrétiens se doivent d’être prêt pour ce moment. Jésus revient chercher son église. C’est le temps de se réveiller et d’annoncer aux gens de se préparer au retour de Jésus.

La Suite →
Exemple

En lisant la première épître de l’apôtre Jean, mon regard fut attiré par la simple expression, « nous savons ». Je me suis alors posé la question. Qu’est-ce que nous savons? Je me suis aperçu que nous savons plusieurs choses importantes.

  • Nous savons que nous l’avons connu. (1Jn 2.3)
  • Nous savons que nous sommes en lui. (1Jn 2.5)
  • Nous savons que […] nous serons semblables à lui. (1Jn 3.2)
  • Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie. (1Jn 3.14)
  • Nous savons qu’il nous écoute. (1Jn 5.15)
  • Nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée. (1Jn 5.15)
  • Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point. (1Jn 5.18)
  • Nous savons que nous sommes de Dieu. (1Jn 5.19)
  • Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu. (1Jn5.20)

J’ai poussé un peu plus mon étude soit au Nouveau Testament.

  • Nous savons que Jésus est vrai et qu’il enseigne la voie de Dieu (Mt 22.16)
  • Nous savons que Jésus parle et enseigne droitement (Lc 20.21)
  • Nous savons que Jésus ne regarde pas à l’apparence, mais qu’il enseigne la voie de Dieu selon la vérité. (Lc 20.21)
  • Nous savons que Jésus est […] venu de Dieu (Jn 3.2)
  • Nous savons qu’il (Jésus) est vraiment le Sauveur du monde. (Jn 4.42)
  • Nous savons que Dieu n’exauce point les pécheurs ; mais, si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, c’est celui-là qu’il exauce. (Jn 9.31)
  • Nous savons que Jésus sait toutes choses (Jn 16.30)
  • Nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. (Rm 8.22)
  • Nous savons […] que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu (Rm 8.28)
  • Nous savons que, si nous avons part aux souffrances, nous avons part aussi à la consolation. (2Co 1.7)
  • Nous savons […] que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme. (2 Co 5.1)

Je suis heureux de savoir tout ce que je sais. Dans le fond, je ne suis pas si ignorant que cela. Je sais des choses importantes qui m’assurent une bonne relation avec mon sauveur et me donne l’assurance de la vie éternelle. Il y a aussi une chose que je sais également, c’est que Jésus m’aime et que je l’aime plus que tout.

La Suite →
Exemple

S’il y a une chose pour laquelle nous devons bien nous préparer, c’est bien pour l’enlèvement. S’il y a une chose à laquelle nous sommes le moins bien préparés, c’est certainement l’enlèvement. Ce constat semble une contradiction, mais c’est une réalité chez les chrétiens d’aujourd’hui. Nous sommes environnés de toutes sortes de distractions qui nous font nous détourner de notre Dieu et nous endormir spirituellement. Ce risque est bien réel et grandissant chez les chrétiens du 21e siècle.

Pour cela, il nous faut être alertes et savoir reconnaître les signes de la fin. Jésus disait aux pharisiens et aux sadducéens :

« Le soir, vous dites il fera beau, car le ciel est rouge et le matin il y aura de l’orage aujourd’hui, car le ciel est d’un rouge sombre. Vous savez discerner l’aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps. » (Mt 16.2-3)

De la même manière, nous devons reconnaître les signes de la fin. Jésus a dit :

« Quand vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, ne soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume ; il y aura des tremblements de terre en divers lieux, il y aura des famines. Ce ne sera que le commencement des douleurs. (Marc 13.7-8)

Nous sommes la génération de la fin. Il est impératif que nous puissions reconnaître les signes de la fin. Jésus est à la porte et l’enlèvement est plus près de nous que le jour où nous nous sommes convertis.

C’est maintenant le temps de revenir à l’Éternel.

« Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché. (2 Ch 7.14)

La Suite →
Exemple

La séduction présente guette chaque chrétien et Jésus nous met en garde contre celle-ci. (Mt 24.4-5) Lorsque Jésus était sur le mont des Oliviers avec ses disciples, ceux-ci se sont approchés de lui et il commença à les enseigner. La première chose qu’il va leur dire c’est « prenez garde que personne ne vous séduise. » Jésus venait d’entendre ses disciples lui parler des belles constructions. Il voyait bien comment ils étaient complètement séduits.

Cette séduction vient de Satan qui tentera par tous les moyens de nous détourner de notre Dieu surtout en ces temps de la fin. Il a même essayé de séduire Christ dans le désert au début de son ministère. (Mt 4.1-11) Il a même séduit Ève dans le jardin d’Éden (Ge 3.1) au début de la création. Combien sera-t-il encore à l’œuvre en ces jours derniers? Satan est le maître séducteur par excellence et si nous ne sommes pas sur nos gardes, nous nous laisserons séduire.

De plus, la séduction est grande dans notre monde aujourd’hui. Des milliers de chrétiens sont séduits et ne s’en rendent pas compte. Ils sont attirés par toutes sortes de choses ou concepts qui ne sont pas Dieu. Par exemple, les groupes de louange se sont multipliés ces dernières années. Je ne suis pas en train de condamner la louange. Au contraire, la louange est nécessaire pour tout croyant qui veut vivre pleinement pour Jésus Christ. Le problème est que lorsque la louange prend la place de Jésus dans notre vie. Qu’elle est la source principale et que sans elle, nous ne sommes plus rien! La louange devient alors de l’idolâtrie. Adorer la louange au lieu d’adorer celui qui en est la source soit Dieu. Je connais personnellement des chrétiens qui pour eux la louange est devenu une idole. Ils adorent la louange plus que celui qui en est le créateur. Ils sont séduits au point de ne même plus voir comment cela affecte leur vie de tous les jours.

La séduction prend place aussi dans nos vies en nous faisant croire que nous avons besoin de telle choses matérielles pour être plus heureux alors, que Jésus est tout ce dont nous avons besoin. Église de Jésus-Christ, il est temps de se réveiller et de s’apercevoir comment la séduction nous environne et nous détruit. Le diable et ses démons mettent tout en œuvre pour nous séduire et nous amener à nous détourner de Christ et à le renier. Bien sûr si subtilement que nous ne nous en apercevons même pas.

La première recommandation de Jésus est « prenez garde que personne ne vous séduise ». La séduction est grande et va continuer de s’intensifier au cours des prochaines années. Au début des années 1980, les chrétiens se réunissaient trois à quatre fois par semaine. Ils désiraient être ensemble pour partager et se réjouir. La réunion du dimanche soir se terminait souvent tard, très tard. Nous désirions la présence de Dieu plus que tout. Nous recherchions le contact des autres chrétiens plus que tout. Les années ont passé et les chrétiens se sont refroidis. Ils ont été séduits au point de ne plus trouver nécessaire d’aller à l’église en semaine. Le dimanche était devenu suffisant. De plus, avec le temps, ils en sont venus à accepter que la réunion du dimanche matin fût devenue suffisante pour leur foi. Complètement séduits, ces mêmes chrétiens aujourd’hui trouvent que la réunion du dimanche matin devrait être plus courte. Nous nous sommes laissé séduire au point de ne plus mettre Christ en priorité dans notre agenda. Les activités physiques passent bien avant toutes activités spirituelles.

Il est temps de retrouver notre ferveur pour Christ et de ne plus se laisser séduire. Jésus est à la porte. Il revient très bientôt. Dans quel état nous trouvera-t-il? Ce n’est plus le temps de jouer à l’église. C’est maintenant le temps de se lever et de proclamer Christ bien fort. Il est à la porte. Il ne tardera plus. Jean Baptiste proclamait:

« repentez-vous, car le royaume des cieux est proche ». (Mt 3.2)

De la même manière, proclamons: « repentez-vous, car Jésus revient bientôt ».

La Suite →
Exemple

Aujourd’hui, plus que jamais, le monde est centré sur lui-même. Il regarde à ses réalisations et en est particulièrement fier. Ce que nous avons oublié, c’est que tout ce que nous voyons sera détruit un jour. La Bible nous dit que cette terre et les cieux qui l’entourent feront place à de nouveaux cieux et une nouvelle terre. (2Pi 3.13, Ap 21.1)

Cette même fascination pour les belles constructions de leur époque impressionnait les disciples du Seigneur Jésus. Alors que Jésus et ses disciples sortaient du temple et comme ils marchaient ensemble, ses disciples lui ont fait remarquer les constructions. (Mt 24.1)

Le temple était majestueux et faisait la fierté du peuple juif. De même que toutes les autres constructions tout aussi impressionnantes, construites par Hérode, et qui se trouvaient à proximité. Les disciples étaient en admiration devant ces pierres adroitement taillées (Mc 13.3) et tous les ornements qui caractérisaient le temple de l’époque.

Pour eux, c’était impossible que tout cela soit détruit. C’est pourtant ce qui est arrivé en l’an 70 lorsque les soldats romains ont envahi la ville de Jérusalem. De même, aujourd’hui, nous regardons toutes ces merveilleuses choses qui nous entourent et nous sommes loin de penser qu’un jour tout sera détruit. Je ne parle pas ici de troisième guerre mondiale ou de cataclysme mondial. Au contraire, Dieu a un plan pour l’humanité des plus merveilleux et il est en contrôle de toutes situations.Même si nous ne le voyons pas.

Seulement, il y a une chose que nous devons savoir, c’est que le Seigneur Jésus revient bientôt, très bientôt et que nous devons nous préparer pour son retour. Peut-être ne le savez-vous pas , mais c’est une réalité annoncée dans la bible. Comme toutes les autres promesses, de la bible, concernant sa naissance se sont toutes réalisées sans exceptions et avec exactitudes. Laissez-moi vous dire que la promesse de son retour s’effectuera avec exactitudes.

Êtes-vous prêt pour le retour du Roi des rois, le Seigneur Jésus?

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 4 515 visites