Similitude dans les réveils

Exemple

En étudiant l’histoire des réveils depuis la réforme, il apparaît une similitude frappante entre ceux-ci. Tous commencent généralement de la même manière, soit par une seule personne ou un petit groupe de personnes qui ont à cœur de prier pour leur nation. Ces gens se sont humiliés en se repentant personnellement de leurs péchés et, par la suite, ils ont commencé à prier et à demander pardon pour les péchés de leur pays.

Nous retrouvons cette façon de faire dans l’histoire du peuple d’Israël. Lorsqu’ils se sont retrouvés dans une impasse, ils ont toujours commencé par s’humilier et demander pardon pour leur péché et ils ont, par la suite, demandé à Dieu d’intervenir. Vous savez quoi? C’est ce qu’il a fait à chaque fois.

Encore aujourd’hui, Dieu attend qu’une personne ou un petit groupe de personnes s’humilie et se repente, et demande l’intervention favorable de l’Éternel pour le salut de sa nation.

Nous attendons un réveil, mais peu prient pour cela. Nous souhaitons un réveil, mais nous entretenons le péché dans notre vie et nous le tolérons dans l’église. Ces conditions ne favorisent pas un réveil, mais bien plus un déclin spirituel.

Commençons à pleurer sur notre piètre condition. Confessons notre péché et supplions l’Éternel de nous pardonner. Demeurons dans la présence de Dieu et désirons-la plus que n’importe quoi.

Par la suite, prions et pleurons pour les personnes que nous aimons qui ne sont pas sauvées et supplions notre Seigneur de les sauver. Dieu ne répondra jamais à une prière qui n’a pas été faite. Implorons la clémence de Dieu pour ces personnes. Prions plus et parlons moins.

Nous pouvons être la génération qui verra se lever un réveil dans notre région, mais pour cela, il nous faudra d’abord nous humilier.

La Suite →
Exemple

La plupart du temps, nous venons dans la présence de Dieu et nous commençons à demander sans prendre le temps d’écouter ce que Dieu a à nous dire. Nous multiplions les paroles à un flot incroyablement rapide sans laisser à Dieu un seul instant pour s’exprimer.
Puis, nous quittons la pièce ou notre lieu de prière, laissant Dieu là en pensant qu’il va nous répondre. Malheureusement, ce n’est pas ce qui se produit. Nos prières restent sans réponses et nous passons à autre chose sans nous demander ce qui se passe.
La Bible nous enseigne comment nous présenter devant Dieu. Elle nous dit : « Ne te presse pas d’ouvrir la bouche, et que ton cœur ne se hâte pas d’exprimer une parole devant Dieu ; car Dieu est au ciel, et toi sur la terre : que tes paroles soient donc peu nombreuses. » (Ecclésiaste 5.1)
Tout un contraste avec notre façon de prier. Pourquoi, lorsque nous nous présentons dans la présence de Dieu, nous empressons-nous d’exposer tous nos besoins sans prendre le temps d’écouter ce que Dieu veut nous dire?
Le problème est que nous avons tellement d’inquiétudes et nous avons tellement peur de ne pas voir nos besoins comblés que nous nous mettons à parler sans arrêt en tentant par tous les moyens de convaincre et à la limite de manipuler Dieu pour obtenir ce que nous demandons.
Notre seul but, en pareil moment, est seulement d’apaiser nos inquiétudes plutôt que d’avoir une relation, franche et honnête, avec notre Dieu. Il n’est pas nécessaire de répéter à Dieu ce qu’il sait déjà. Matthieu nous dit : « Votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. » (Matthieu 6.8)
Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas prier pour vos besoins. Cela veut simplement dire que Dieu est beaucoup plus intéressé à voir une relation s’établir entre lui et vous.
La prochaine fois que vous entrerez dans la présence de Dieu, faites silence et attendez que Dieu vous demande : « Pourquoi es-tu ici aujourd’hui? » Vous verrez à ce moment, votre réponse ne sera peut-être pas pour un besoin personnel, mais pour encore plus de sa présence dans votre vie, ce qui comblera plus que vos besoins.

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 6 306 visites