L’esprit de Jézabel Partie 1 Une réalité dans l’Église

Exemple

L’esprit de Jézabel n’est pas un mythe ou simplement un conte pour faire peur aux enfants. Cet esprit méchant est bel et bien réel et actif dans l’Église du Seigneur Jésus aujourd’hui.

Cet esprit connaît bien le cœur de l’homme et il sait quand et comment agir. Sa particularité est qu’il sait très bien séduire le cœur d’une personne. Il peut séduire hommes et femmes sans distinction. Son seul critère de séduction est la disposition du cœur de la personne.

Pour que cet esprit méchant puisse agir, il doit y avoir un désir malsain à l’intérieur du cœur d’une personne qu’aucun être humain ne peut combler. C’est à ce moment que ce démon se présente sournoisement en disant qu’il peut répondre à ce besoin. (1 Ro 21.7)

Généralement, les personnes qui se laissent séduire cherchent à être vues et reconnues. Elles sont orgueilleuses et refusent de se soumettre à Dieu. Elles vont tout faire pour se faire valoir et se faire voir. Lorsque quelqu’un, en autorité, vient se placer en travers de leur chemin, l’esprit de Jézabel change sa technique et pousse la personne séduite à critiquer celui-ci dans le but de le discréditer et de le faire tomber.

Au début, ce ne sont que de petites suggestions pour aider le pasteur ou la personne en autorité dans sa fonction! Par la suite, si l’homme de Dieu accepte une seule suggestion, il met le pied dans une spirale qui va l’attirer vers le fond et le faire tomber. Plusieurs leaders d’église sont tombés ou encore ont démissionné de leur poste parce qu’ils n’ont pas su se protéger contre les attaques de l’esprit de Jézabel.

L’esprit de Jézabel une réalité dans l’Église et le but de cet esprit méchant est de détruire l’homme de Dieu et de défaire l’œuvre de l’Éternel. Ne nous laissons pas séduire. Soumettons-nous à Dieu et faisons-lui confiance pour notre avenir dans le Royaume de Dieu. Comme dit l’Éternel par la bouche du prophète Jérémie : « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. » (Je 29.11)

La Suite →
Exemple

Notre monde aujourd’hui a perdu la notion de se soumettre aux autorités. Petit à petit, les jeunes ont de moins en moins appris à se soumettre et ils en sont venus à se rebeller et à rejeter tout ce que leurs parents leur avaient enseigné. Cette vague a pris naissance vers la fin des années 60 et le début 70.

Aujourd’hui, nous constatons que plus personne ne veut se soumettre. Les gens ne veulent plus accepter aucune autorité sur eux. Sans cesse, ils critiquent le gouvernement, les policiers, leur patron et toutes personnes qui exercent une autorité sur eux. Que ce soit simplement aux limites de vitesse sur les routes. La soumission est devenue un mot tabou. Ils sont prêts à défier toutes autorités à tout moment simplement pour ne pas se soumettre et obéir.

Dans l’Église, l’obéissance et la soumission aux autorités ne sont pas une obligation. Mais c’est par amour pour son frère ou sa sœur que nous choisissons volontairement de nous soumettre. Jamais personnes n’est forcé de le faire.

Ce même fléau, nous le retrouvons dans l’Église du Seigneur Jésus. Des gens critiquent toutes les personnes qui ont été placées en autorité, par le Seigneur Jésus, dans l’église locale. Ces personnes ne veulent pas se soumettre aux autorités établies par le Seigneur Jésus en prétextant que c’est à Dieu qu’ils obéissent, ce qui est un mensonge éhonté. S’ils ne se soumettent pas aux hommes, ils ne se soumettent pas non plus à Jésus ou à Dieu.

L’Évangile de Luc au chapitre 10 et le verset 16 nous dit : « Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé. » Ici, Jésus s’adressait à ses disciples. C’est eux qui allaient exercer le leadership de l’Église après que Jésus serait monté au ciel.

Aujourd’hui, des personnes n’acceptent pas de se soumettre aux conducteurs spirituels de l’Église, prétextant qu’elles obéissent au Seigneur. Ce que nous venons de lire, c’est que si nous n’obéissons pas au leadership établi par le Seigneur Jésus dans son Église, c’est à Jésus que nous n’obéissons pas. Et dans la même ligne de pensée, si nous n’obéissons pas aux personnes en autorité dans l’Église, c’est au Père que nous n’obéissons pas.

Jésus a établi les cinq dons ministères dans l’Église. (Ép 4.11) Nous savons qu’il l’a fait dans le but précis de perfectionner les saints (Ép 4.12) afin les gens puissent devenir plus matures et ne se laissent pas emporter à tout vent de doctrine. (Ép 4.14)

Alors, dans un souci de plaire et d’obéir au Seigneur Jésus, il convient de se soumettre volontairement au leadership spirituel de l’Église qui est établie par le Seigneur lui-même. Il en va assurément de notre santé spirituelle.

Le chemin de l’obéissance

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 4 515 visites