Nous sommes sauvés par la foi et la grâce

Exemple

Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Éphésiens 2.8

Ce passage d’Éphésiens 2.8 nous démontre admirablement bien ce qu’est le salut. Un salut qui nous est offert gratuitement par Dieu et que nous recevons par la foi. Comme le dit William MacDonald dans son commentaire :

Tout prend son origine avec la grâce de Dieu. Il prend l’initiative en y pourvoyant. Le salut est donné à ceux qui sont entièrement indignes, sur la base de la personne et de l’œuvre du Seigneur Jésus.

Il est donné comme une possession présente. Ceux qui sont sauvés peuvent le savoir. En écrivant aux Éphésiens, Paul dit : Vous êtes sauvés. Il le savait, et eux aussi.

La manière dont nous recevons le don de la vie éternelle est par le moyen de la foi. La foi signifie que l’homme se reconnaît comme pécheur coupable et perdu, et qu’il reçoit le Seigneur Jésus comme sa seule espérance de salut. La foi authentique qui sauve est l’engagement de quelqu’un envers une personne.

Toute idée que l’homme puisse gagner où mériter le salut est exclue par les mots cela ne vient pas de vous. Les mots ne peuvent rien faire, et les pécheurs ne méritent rien d’autre que le châtiment.

C’est le don de Dieu. Un don, bien sûr, est un cadeau gratuit et inconditionnel. C’est la seule base sur laquelle Dieu offre le salut. Le don de Dieu est le salut par grâce et par le moyen de la foi. Il est offert à tout homme où il se trouve. »1

Tout comme Zachée, ne laissons pas les autres nous empêcher de connaître Jésus. Cherchons coûte que coûte à voir Jésus. Il veut nous rencontrer aujourd’hui.

__________________________________
1. Le commentaire du disciple de toute la Bible, page 1994

La Suite →
Exemple

La grâce toute suffisante

Il y a depuis quelques années une mentalité qui se développe, chez les chrétiens, et qui veut que Dieu nous donne tout ce que nous voulons ou ce que nous demandons et souvent sur le champ, sans attendre.

Malheureusement, ce type de philosophie n’est pas celle de Dieu. Il est l’exemple parfait d’un bon père de famille qui veut le meilleur pour ses enfants. Il ne serait pas sage pour tout père de famille de toujours donner à son enfant ce qu’il demande, et ce même en insistant, en utilisant ses propres paroles ou encore en commandant de recevoir tout de suite.

Dieu veut ce qu’il y a de mieux pour nous. Il veut nous voir heureux dans une communion intime avec lui et parfois ce type de relation passe par des prières ou il nous répond « NON ».

Plusieurs chrétiens recherchent les bénédictions et non pas une relation avec Dieu. Ils veulent ce qu’il y a dans la main de Dieu. Lorsqu’ils vont dans la présence de celui-ci, c’est toujours pour demander quelque chose pour eux.

Paul était quelqu’un qui croyait foncièrement que Dieu répondait toujours aux prières. Il l’avait vécu à plusieurs reprises. Mais un jour, Dieu lui répondit « NON ». (2 Co 12.8-10) Dieu avait ses raisons de répondre non et de diriger son fils dans une voie qui aujourd’hui est considérée comme inacceptable.

Ce qui compte le plus, ce n’est pas ce que je désire, mais c’est ce que Dieu veut pour moi. Lorsque je prie, je cherche toujours à savoir ce que Dieu veut pour moi. Ce que je désire, c’est de connaître toujours davantage le Seigneur et non pas seulement ce qu’il y a dans sa main.

Paul a reçu une réponse qui en aurait choqué plus d’un de nos jours. Ne soyons pas des enfants égoïstes au point de toujours penser qu’à nous-mêmes. Dieu veut ce qu’il y a de meilleur pour toi. Fais-lui confiance maintenant et accepte avec joie sa réponse tout comme l’apôtre Paul l’a fait.

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 9 201 visites