La foi qu’en est-il?

Exemple

La foi qu’en est-il?

La foi qu’en est-il exactement? L’apôtre Jacques nous dit dans son épître : « Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte. » (Jacques 2.26) Ce passage nous démontre bien que la foi et les œuvres vont de pairs. Seulement, il ne faut pas confondre œuvre et bonnes œuvres. De bonnes œuvres c’est ce que nous accomplissons croyant gagner la faveur de Dieu. Malheureusement, ce concept est diaboliquement erroné et sans fondement.

Par contre, la Bible enseigne qu’une mesure de foi a été départie à chacun. (Romains 13.3) Donc, il serait faux de prétendre que nous n’ayons pas la foi. Au contraire, nous avons tous la foi. Seulement, cette foi ne s’est peut-être pas développée encore. (Luc 13.19) De plus, la Bible nous dit qu’il ne faut pas beaucoup de foi pour déplacer des montagnes. (Matthieu 17.20) Il faut simplement une toute petite dose de foi pour accomplir des exploits.

Les œuvres accompagnent toujours la foi. De même, il serait faux de prétendre que nous avons la foi si nous ne la jumelons pas aux œuvres. Pierre et Jean lorsqu’ils se sont présentés devant le boiteux à la Belle porte du Temple. (Actes 3.1-11) Ils ont mis en action leur foi par un geste concret. Ce que nous hésitons de faire prétextant que nous n’avons pas la foi. Il ne nous est pas dit que Pierre ait reçu une vision ou encore une quelconque révélation du Saint-Esprit pour accomplir cette guérison. Ce sont seulement deux hommes remplis du Saint-Esprit qui ont mis leur foi en action.

Il est possible pour nous aujourd’hui de mettre notre foi en action en priant pour les malades. Lorsque tu places ta main sur une personne, à l’endroit de son mal, et que tu dises simplement : « Au nom de Jésus, sois guéri de ton mal. » Tout aussi simplement que cela. À ce moment, tu viens de joindre les œuvres à ta foi. Tout comme Pierre et Jean. Cette combinaison d’œuvres et de foi engendre la guérison et le miracle se produit.

Avec le Seigneur, il n’y a rien de compliqué. Tout est simple. Ce sont les hommes qui compliquent tout. Il suffit de se mettre en action pour exercer notre foi. Si je reste là à attendre que ça tombe du ciel et bien je vais attendre longtemps parce que c’est déjà venu du ciel le jour de la Pentecôte. (Actes 2.1) Pourquoi ne pas chercher une occasion de mettre notre foi en action aujourd’hui? Demandons au Seigneur de mettre une personne, qui souffre physiquement, sur notre route et prions pour sa guérison. Vous verrez que la foi et les œuvres produiront le miracle.

La Suite →
Exemple

Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Éphésiens 2.8

Ce passage d’Éphésiens 2.8 nous démontre admirablement bien ce qu’est le salut. Un salut qui nous est offert gratuitement par Dieu et que nous recevons par la foi. Comme le dit William MacDonald dans son commentaire :

Tout prend son origine avec la grâce de Dieu. Il prend l’initiative en y pourvoyant. Le salut est donné à ceux qui sont entièrement indignes, sur la base de la personne et de l’œuvre du Seigneur Jésus.

Il est donné comme une possession présente. Ceux qui sont sauvés peuvent le savoir. En écrivant aux Éphésiens, Paul dit : Vous êtes sauvés. Il le savait, et eux aussi.

La manière dont nous recevons le don de la vie éternelle est par le moyen de la foi. La foi signifie que l’homme se reconnaît comme pécheur coupable et perdu, et qu’il reçoit le Seigneur Jésus comme sa seule espérance de salut. La foi authentique qui sauve est l’engagement de quelqu’un envers une personne.

Toute idée que l’homme puisse gagner où mériter le salut est exclue par les mots cela ne vient pas de vous. Les mots ne peuvent rien faire, et les pécheurs ne méritent rien d’autre que le châtiment.

C’est le don de Dieu. Un don, bien sûr, est un cadeau gratuit et inconditionnel. C’est la seule base sur laquelle Dieu offre le salut. Le don de Dieu est le salut par grâce et par le moyen de la foi. Il est offert à tout homme où il se trouve. »1

Tout comme Zachée, ne laissons pas les autres nous empêcher de connaître Jésus. Cherchons coûte que coûte à voir Jésus. Il veut nous rencontrer aujourd’hui.

__________________________________
1. Le commentaire du disciple de toute la Bible, page 1994

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 5 061 visites