Se tenir debout face à l’adversité de l’esprit de Jézabel

Exemple

Lorsqu’une personne naît de nouveau, elle devient une nouvelle personne. La Bible nous enseigne que, parce qu’elle est en Christ, elle est devenue une « nouvelle créature » de même que les choses anciennes sont maintenant passées et que « toutes choses sont devenues nouvelles ». (2 Co 5.17) Nous sommes passés « de la mort à la vie ». (Jn 5.24) N’est-ce pas une bonne nouvelle? Mais encore, faut-il apprendre maintenant à se tenir debout face à l’adversité de l’esprit de Jézabel.

Cet état de fait nous confère maintenant le titre de citoyen du royaume des cieux. Nous ne sommes plus esclaves du prince de ce monde. Désormais, nous ne lui devons plus allégeance. Notre vie est en Christ (2 Co 5.17) ce qui fait que, nous n’avons plus à nous soumettre au prince des ténèbres.

Maintenant, nous avons devant nous un adversaire qui cherche à nous détruire. (1 Pi 5.8) En contrepartie, nous avons aussi maintenant l’autorité sur le diable et ses démons. Cette autorité nous a été donnée par le Seigneur Jésus, alors qu’il dit : « Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire. » (Lc 10.19)

Nous n’avons plus à nous soumettre à l’esprit de Jézabel. Cet esprit qui ne cherche qu’à détruire l’œuvre de Dieu en discréditant les leaders des Églises et en tentant de les manipuler. Nous n’avons plus à nous soumettre devant cet esprit. Il faut se tenir debout face à l’adversité et ne pas capituler.

Chaque jour, des pasteurs font des compromis pour éviter toute confrontation avec des gens dans leurs églises. En quelque sorte, c’est avec l’esprit de Jézabel qu’ils se compromettent. Ils la laissent enseigner et séduire dans l’Église. (Ap 2.20)

Il est primordial pour nous, en tant que leaders, d’apprendre à identifier cet esprit et à se tenir ferme devant cet adversaire. Jésus nous a donné le pouvoir de les dominer et rien ne pourra nous nuire.

Laisser l’esprit de Jézabel agir en revient à lui donner notre autorité. À lui concéder la victoire. Pour ma part, j’ai choisi de me tenir debout devant cet ennemi. Nous ne nous laisserons plus intimider de quelque façon que ce soit par cet esprit méchant. Nous lui ferons face afin de protéger les brebis dont le Seigneur nous a confié la charge.

Depuis quelque temps, nous arrivons à bien identifier son action au sein de l’Église. Ne baissons pas les bras et n’abandonnons surtout pas. La victoire nous appartient. Apprenons à nous tenir debout face à l’adversité.

La Suite →
Exemple

Dans notre vie chrétienne, ce pour quoi nous devons être très attentifs, c’est de ne pas ouvrir de portes à l’esprit de Jézabel. Cet esprit est sournois et aussi très habile dans la manipulation. Il peut se servir de n’importe qui et quelle que soit sa consécration. Nous devons toujours nous tenir sur nos gardes pour éviter de lui ouvrir quelques portes que ce soient.

L’une de ces portes que nous pouvons lui ouvrir est lorsqu’une personne est incapable d’accepter de se faire dire non. À ce moment, tout un mécanisme stratégique de manipulation se met en marche : bouderie, colère, crise, etc. Ces gens sont des proies idéales pour cet esprit méchant. Sans honte, cet esprit machiavélique va leur suggérer de les aider à résoudre l’impasse dans laquelle ils se trouvent. Malheureusement, ce sera toujours au détriment de la personne. Souvenez-vous, son but est de détruire l’œuvre de Dieu en vous et chez les autres.

Une autre porte est le refus de se soumettre aux autorités établies par Dieu dans l’Église. Cet état de fait amène les gens à vouloir se mettre en avant afin d’être vus et adulés par les autres. Ils vont tout tenter pour se faire valoir par les autorités de l’Église. Ils vont user de bonnes paroles et vont tenter de se faire accepter pour démontrer qu’ils sont capables. Malheureusement, toutes ces tentatives ne sont que purement humaines, sachant que c’est Dieu qui élève et qui appelle. Soumis à l’esprit de Jézabel, à cause de leur mauvaise attitude, ces personnes vont se laisser manipuler, souvent sans s’en rendre compte. Leur comportement va faire beaucoup de tort à l’Église.

Une troisième porte est la critique. N’ayant pas ce qu’ils veulent, ces gens, sous l’inspiration de l’esprit de Jézabel, vont commencer à critiquer le berger de l’Église. Ils vont colporter toutes sortes de mensonges. Ils vont lui coller des étiquettes qui feront que les gens ne pourront plus regarder leur pasteur sans avoir en tête ce qu’ils auront entendu.

L’esprit de Jézabel œuvre dans l’Église et il tentera tout ce qu’il pourra pour détruire l’homme de Dieu, le pasteur, le berger. Sans relâche, il essaiera de séduire les chrétiens, et même les plus forts. Il est important de faire bien attention de ne pas ouvrir de porte à l’esprit de Jézabel, car il saura en profiter et vous laissera en plan, avec votre peine, lorsqu’il en aura terminé avec vous.

 

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 4 515 visites