L’Église n’est pas le lieu très saint

Exemple

L’Église n’est pas le lieu très saint et c’est pourtant ce que plusieurs personnes pensent. Ils croient à tort que l’église est un lieu où seules les personnes saintes et sans péchés peuvent y entrer. Ces gens vont repousser des personnes, qui ont péché sous prétexte que celles-ci risquent d’entacher leur belle réputation de façade. Ils se croient tellement saints qu’ils ne voudront en aucun temps entrer en contact avec une personne qui, selon eux, n’est pas digne. Il y en a d’autres qui décident de qui est assez saint pour prendre le repas du Seigneur.

Qui sommes-nous pour nous mettre en travers de la porte qui conduit à Jésus et de décider qui va y entrer et qui restera de l’autre côté? Nous n’avons pas à juger qui que ce soit. L’épître aux Romains nous dit :

« O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable ; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses. » Romains 2.1

Nous sommes tous aussi coupables les uns comme les autres. C’est pour cela que nous avons besoin de témoigner de la compassion et de l’amour à quiconque en a besoin autour de nous et sans restrictions.

L’église devrait être l’endroit sécuritaire et de réconfort pour tout être humain sans distinctions. S’il y a un lieu où les pécheurs doivent être accueillis sans jugement, c’est bien à l’église. Nous ne sommes pas les juges de ce monde. Nous n’avons pas le droit de juger qui que ce soit. Au contraire, nous nous devons d’accueillir chaque personne. De leur témoigner amour et compassion. Les pécheurs ne venaient pas rencontrer Jésus au temple, c’est plutôt Jésus qui venait rencontrer les pêcheurs là où ils étaient. Chacun d’eux avait un libre choix de s’approcher de Jésus. Ils savaient qu’ils ne seraient pas jugés, mais qu’ils recevraient écoute et compassion de sa part.

Les gens religieux sont ceux qui jugent le plus les autres. Ce sont eux qui condamnent les innocents. Ce sont eux qui ne laissent pas entrer les malheureux dans le royaume des cieux.

Ne soyons pas de ceux qui jugent, mais au contraire soyons de ceux qui vont montrer le chemin qui conduit à la véritable lumière.

La Suite →
Exemple

Car je désire vous voir, pour vous communiquer quelque don spirituel, afin que vous soyez affermi ou plutôt, afin que nous soyons  encouragés ensemble au milieu de vous par la foi qui nous est commune, à vous et à moi. Romains 1.11-12

L’apôtre Paul avait le désir de se rendre à Rome afin de pouvoir communiquer quelques dons spirituels aux chrétiens de cette église. Il avait en tête deux buts. Le premier était que les chrétiens de Rome soient affermis dans leur foi et le second qu’ils soient tous encouragés ensemble.

La manifestation des dons spirituels dans une église aura pour but d’affermir les croyants de celle-ci et d’encourager chaque membre de cette communauté. Ainsi donc, celui qui reçoit et celui qui donne sont à la fois encouragés et affermis. N’est-ce pas la réalité d’une église vivante?

Malheureusement, aujourd’hui, dans l’église, nous assistons à une diminution de la pratique des dons spirituels. Pourtant, s’il y a une période où ceux-ci devraient être manifestés c’est bien à notre époque. Alors que le Seigneur Jésus est sur le point de revenir, et que les gens ont désespérément besoin d’entendre le vrai évangile et surtout la démonstration concrète de celui-ci par la puissance du Saint-Esprit.

Nous n’entendons plus de messages en langues avec interprétation. Les prophéties ont considérablement diminué. Il y a certes recrudescence du don de guérison et de la parole de connaissance, mais toujours relativement à la guérison. Qu’est-il arrivé au don de la foi et des miracles? La parole de sagesse et le discernement des esprits sont aussi en déclins.

Quelle en est la cause? Nous pouvons honnêtement nous poser la question. Avons-nous perdu notre ferveur pour le surnaturel? Avons-nous perdu tout intérêt par crainte de débordement? Avons-nous peur de faire confiance au Saint-Esprit? Avons-nous attristé l’esprit Saint par nos structures? Il y a certes plusieurs raisons, seulement, pour ce faire, chacun devra s’examiner et demander au Saint-Esprit ce qui se passe. Prendre le temps de se remettre sérieusement en question et de se demander quelle est la cause de cela.

Finalement, nous savons que Dieu ne change pas et qu’il veut encore affermir son Église et que les chrétiens soient encore encouragés ensemble par la manifestation des dons spirituels et surtout en ces temps de la fin dans les quelles nous vivons maintenant.

La Suite →
Exemple

Aujourd’hui, avec l’avènement des nouvelles technologies, l’Église fait face à un autre combat. Le problème est que les gens délaissent leur assemblée et vont recevoir leur enseignement à la maison par le biais d’internet et des réseaux sociaux.

Bien que ces personnes prétendent avoir une bonne relation avec leur Seigneur, il n’en demeure pas moins qu’elles n’ont aucune relation avec d’autres croyants. Pourtant, ces relations sont tellement importantes tant pour la croissance spirituelle et émotionnelle d’une personne et nous ne devons pas négliger cela.

L’auteur de l’épître aux Hébreux nous donne un judicieux conseil :

« N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. » (Hb 10.25)

C’est maintenant une coutume d’abandonner nos assemblées pour recevoir notre enseignement complètement isolé derrière notre écran d’ordinateur. Je conçois que cela puisse paraître bon à première vue, il n’en demeure pas moins que ce n’est rien d’autre que de la fuite et de l’abandon.

Il n’est pas possible de grandir spirituellement sans relations, aussi difficiles soient-elles, avec d’autres croyants. Souvent, ces personnes affirment qu’elles ont été blessées par les autres et elles choisissent de s’isoler pour ne plus risquer d’être blessées à nouveau. Pourtant, cette sorte de comportement n’est rien d’autre que de l’orgueil.

Quand la Bible dit de ne pas abandonner notre assemblée, à mon avis cela signifie bien de ne pas abandonner notre assemblée. Pourquoi ces personnes choisissent-elles d’abandonner leur assemblée? L’une des raisons est qu’elles sont beaucoup plus attachées à leur être charnel qu’au Seigneur Jésus.

Le jour de l’enlèvement de l’Église approche à grands pas. Tous les signes sont maintenant accomplis et nous devons nous fortifier encore davantage les uns les autres comme nous disent les Écritures. Ne fuyons pas nos assemblées. Le temps est revenu de revenir à l’église. Ce qui m’attriste c’est qu’alors que nous devrions être en feu pour le Seigneur et son Église, nous choisissons de délaisser nos assemblées. Nous risquons gros en nous comportant de la sorte.

Lorsque Jésus va revenir dans quel état va-t-il nous trouver?

La Suite →
Exemple

Chaque année, les Églises de la région, membres de la fraternité des Églises des Assemblées de la Pentecôte du Canada, se rassemblent pour célébrer la fête de la Pentecôte. C’est un événement régional sans précédent. Cette année, nous aurons le privilège de recevoir le prophète Eugene May qui viendra nous partager un passage de la Parole de Dieu et nous témoigner  de l’amour de Dieu pour nous. C’est un rendez-vous à ne pas manquer. Cette année, nous nous rencontrerons au Centre Évangélique de Jonquière.

La Suite →
Exemple

Notre monde aujourd’hui a perdu la notion de se soumettre aux autorités. Petit à petit, les jeunes ont de moins en moins appris à se soumettre et ils en sont venus à se rebeller et à rejeter tout ce que leurs parents leur avaient enseigné. Cette vague a pris naissance vers la fin des années 60 et le début 70.

Aujourd’hui, nous constatons que plus personne ne veut se soumettre. Les gens ne veulent plus accepter aucune autorité sur eux. Sans cesse, ils critiquent le gouvernement, les policiers, leur patron et toutes personnes qui exercent une autorité sur eux. Que ce soit simplement aux limites de vitesse sur les routes. La soumission est devenue un mot tabou. Ils sont prêts à défier toutes autorités à tout moment simplement pour ne pas se soumettre et obéir.

Dans l’Église, l’obéissance et la soumission aux autorités ne sont pas une obligation. Mais c’est par amour pour son frère ou sa sœur que nous choisissons volontairement de nous soumettre. Jamais personnes n’est forcé de le faire.

Ce même fléau, nous le retrouvons dans l’Église du Seigneur Jésus. Des gens critiquent toutes les personnes qui ont été placées en autorité, par le Seigneur Jésus, dans l’église locale. Ces personnes ne veulent pas se soumettre aux autorités établies par le Seigneur Jésus en prétextant que c’est à Dieu qu’ils obéissent, ce qui est un mensonge éhonté. S’ils ne se soumettent pas aux hommes, ils ne se soumettent pas non plus à Jésus ou à Dieu.

L’Évangile de Luc au chapitre 10 et le verset 16 nous dit : « Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé. » Ici, Jésus s’adressait à ses disciples. C’est eux qui allaient exercer le leadership de l’Église après que Jésus serait monté au ciel.

Aujourd’hui, des personnes n’acceptent pas de se soumettre aux conducteurs spirituels de l’Église, prétextant qu’elles obéissent au Seigneur. Ce que nous venons de lire, c’est que si nous n’obéissons pas au leadership établi par le Seigneur Jésus dans son Église, c’est à Jésus que nous n’obéissons pas. Et dans la même ligne de pensée, si nous n’obéissons pas aux personnes en autorité dans l’Église, c’est au Père que nous n’obéissons pas.

Jésus a établi les cinq dons ministères dans l’Église. (Ép 4.11) Nous savons qu’il l’a fait dans le but précis de perfectionner les saints (Ép 4.12) afin les gens puissent devenir plus matures et ne se laissent pas emporter à tout vent de doctrine. (Ép 4.14)

Alors, dans un souci de plaire et d’obéir au Seigneur Jésus, il convient de se soumettre volontairement au leadership spirituel de l’Église qui est établie par le Seigneur lui-même. Il en va assurément de notre santé spirituelle.

Le chemin de l’obéissance

La Suite →
Exemple

Les églises qui grandissent ont des points en commun. Elles ne croissent pas par hasard. Ces églises ont une vision et elles marchent vers cette vision. De plus, ses leaders sont des gens visionnaires. Ils ne se contentent pas de ce qu’ils ont. Ils veulent toujours plus de celui qui est le chef et la tête de l’église, à savoir, le Seigneur Jésus-Christ.

Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Éphésiens 5.23

Plus encore, les responsables (anciens) cherchent toujours des moyens pour s’améliorer et tenter de devenir plus pertinent dans ce monde qui les entoure.

Les membres tant qu’à eux, sont actifs dans ce monde en perdition. Ils n’ont qu’un seul but qui est celui de rechercher la brebis perdues et de la ramener au sein du corps de Christ. Leur seul désir est de voir l’église grandir et devenir, tel un phare, une lumière qui guidera les gens vers celui qui peut les sauver de la mort éternelle. Voyons maintenant ces 10 caractéristiques.

  1. Ces églises ont des leaders qui conduisent;
  2. Ceux-ci ont un désir de voir la puissance de Dieu;
  3. Ils croient fermement que Dieu a de grandes choses pour son église aujourd’hui;
  4. Ils reconnaissent qu’ils sont des gens ordinaires;
  5. Ils utilisent la technologie pour rejoindre les perdus;
  6. Les membres de ces églises sont passionnés pour Jésus;
  7. Ils ne se considèrent pas comme des spectateurs;
  8. Ils se voient comme des propriétaires et pas seulement comme des membres;
  9. Ce sont des gens généreux;
  10. Il y a une volonté de changer et de s’adapter.

C’est en observant ceux qui ont du succès que nous pourrons nous développer et découvrir ce que le Seigneur veut pour nous. Une chose est certaine, ce n’est pas le statu quo qui est la réponse à nos prières, mais une énergie nouvelle venant du Saint-Esprit qui nous poussera toujours plus en avant.

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 9 370 visites