Ce qui nous unit fortement ensemble

Exemple

Ce qui nous unit fortement ensemble, ce sont les liens d’amour. Des liens que nous tissons au fil du temps les uns avec les autres. Ce n’est pas par hasard que ces liens se forment. Au contraire, c’est le résultat d’un travail assidu et acharné que nous choisissons de faire envers nos frères et sœurs.

D’autre part, ce désir de construire des liens d’amour est également motivé par une forte volonté de cœur de plaire au Seigneur et de lui obéir. L’amour entre les frères et les sœurs ne se développera pas tout seul. Nous devrons faire beaucoup d’effort afin que ça se concrétise et se matérialise.

Pour rendre cela possible, tout d’abord, il nous faut savoir que c’est un commandement du Seigneur Jésus de nous aimer les uns les autres, tout comme l’apôtre Jean nous dit :

Nous devons nous aimer les uns les autres. 1 Jean 3.11

Donc, l’amour entre frères et sœurs n’est pas facultatif. C’est un devoir pour chacun de nous. Nous devons faire tous les efforts nécessaires pour construire des liens d’amour entre nous parce que c’est ce qui nous unit fortement les uns les autres.

Pour ce faire, nous devrons accepter que l’autre soit différent de nous. Nous choisirons d’accepter qu’il puisse nous blesser et nous écorcher, et nous devrons apprendre à pardonner, même si cela nous fait mal.

Ce lien d’amour, qui nous unit et que nous devons construire, est à la fois solide et fragile. Sa fragilité se démarque par la susceptibilité qui est une caractéristique de l’immaturité, tandis que sa solidité se distingue par la maturité que nous acquérons au fils du temps et des épreuves.

Il faut beaucoup de maturité pour aimer sans condition. C’est pourquoi les gens qui aiment véritablement ne posent aucune condition et ne s’attendent à rien en retour de leur amour. Ils savent que Dieu est la principale source où ils pourront s’abreuver en tout temps. Ainsi, ils pourront construire des liens solides sans s’attendre à recevoir en retour.

La Suite →
Exemple

Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Éphésiens 2.8

Ce passage d’Éphésiens 2.8 nous démontre admirablement bien ce qu’est le salut. Un salut qui nous est offert gratuitement par Dieu et que nous recevons par la foi. Comme le dit William MacDonald dans son commentaire :

Tout prend son origine avec la grâce de Dieu. Il prend l’initiative en y pourvoyant. Le salut est donné à ceux qui sont entièrement indignes, sur la base de la personne et de l’œuvre du Seigneur Jésus.

Il est donné comme une possession présente. Ceux qui sont sauvés peuvent le savoir. En écrivant aux Éphésiens, Paul dit : Vous êtes sauvés. Il le savait, et eux aussi.

La manière dont nous recevons le don de la vie éternelle est par le moyen de la foi. La foi signifie que l’homme se reconnaît comme pécheur coupable et perdu, et qu’il reçoit le Seigneur Jésus comme sa seule espérance de salut. La foi authentique qui sauve est l’engagement de quelqu’un envers une personne.

Toute idée que l’homme puisse gagner où mériter le salut est exclue par les mots cela ne vient pas de vous. Les mots ne peuvent rien faire, et les pécheurs ne méritent rien d’autre que le châtiment.

C’est le don de Dieu. Un don, bien sûr, est un cadeau gratuit et inconditionnel. C’est la seule base sur laquelle Dieu offre le salut. Le don de Dieu est le salut par grâce et par le moyen de la foi. Il est offert à tout homme où il se trouve. »1

Tout comme Zachée, ne laissons pas les autres nous empêcher de connaître Jésus. Cherchons coûte que coûte à voir Jésus. Il veut nous rencontrer aujourd’hui.

__________________________________
1. Le commentaire du disciple de toute la Bible, page 1994

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 4 457 visites