Un événement mondial sans précédent

Exemple

Un événement mondial sans précédent est sur le point de se produire. Cet événement bouleversera totalement l’humanité tout entière. Pourtant, personne ne nous en parle pour nous dire de nous préparer. Les médias ne nous en parlent pas non plus. Par ailleurs, cet événement changera à tout jamais la surface de la Terre.

Même les églises n’enseignent pratiquement plus sur ce sujet. La religion catholique semble ignorer complètement cet événement qui touchera toutes les familles de la terre. Des millions de personnes vont disparaître de la surface de la Terre en un clin d’œil.

L’apôtre Paul nous dit :

« Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. » (1Co 15.51-52)

Voilà une parole qui est sur le point de se réaliser. Plusieurs chrétiennes sincères vont être enlevées alors que d’autres non-engagés ne seront pas pris. Il est écrit

« Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l’une sera prise et l’autre laissée ; de deux femmes qui moudront ensemble, l’une sera prise et l’autre laissée. De deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé. (Lc 17.34-36)

Le Seigneur connaît ceux qui lui sont fidèles. (1Ro 19.18)

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître cet événement, qu’on appelle l’enlèvement des croyants, va assurément se produire. Tout comme toutes les autres promesses de la Bible qui se sont infailliblement réalisée les unes après les autres. L’enlèvement va se réaliser et nous devons nous y préparer. Le Seigneur Jésus revient chercher son Église et c’est sur le point de se produire. Il n’y a plus de temps à perdre.

De nombreux passages dans la Bible nous annoncent que le Seigneur est proche.

« …sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte. » (Mt 24.33, Mc 13.29)

« …sachez que le royaume de Dieu est proche. » (Lc 21.31)

« Le Seigneur est proche. » (Ph 4.5)

« Vous aussi, soyez patients, affermissez vos cœurs, car l’avènement du Seigneur est proche. » (Jc 5.8)

« La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière. » (1Pi 4.7)

« Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche. » (Ap 1.3)

La Suite →
Exemple

Nous vivons des temps d’incertitude, en ce moment, dans le monde. Plusieurs personnes sont inquiétées au sujet de tout ce qui se passe. En divers lieux, il y a des guerres et des soulèvements politiques. Le terrorisme prend de l’ampleur. En divers lieux, il y a des tremblements de terre suivis d’alerte au tsunami et que dire de la famine qui est présente dans tous les pays et même dans nos pays industrialisés. Partout dans le monde, nous nous apercevons que la violence augmente et ce n’est pas fini. Tout cela n’est que le commencement de temps encore plus difficile qui se pointe à l’horizon.

Pourtant, nous ne devrions pas nous surprendre de voir ce qui se passe. Ce sont des signes qui précéderont le retour du Seigneur Jésus. La bible nous dit au sujet de notre monde en mal :

« Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. » (Matthieu 24.6-8)

C’est exactement ce que nous vivons en ce moment.

Pourquoi tout faire pour ignorer cela? Simplement, parce que l’anxiété gagne notre cœur à un tel degré que nous ne pouvons plus la contrôler. Chaque jour, nous sommes aux prises avec des craintes et nous sommes incapables de nous en débarrasser. Les médias nous bombardent de choses négatives continuellement sur leur chaîne 24/24.

Ignorer ce que dit la Bible nous plonge dans une profonde ignorance des développements des choses de ce monde en ce moment. Nous découvrons que ce qui se passe n’est autre que ce que la Bible nous dit depuis environ 2000 ans. Plusieurs personnes ont peur de lire le livre de l’Apocalypse. Pourtant, c’est le seul livre qui nous est dit que c’est une joie de le lire et de l’entendre (Ap 1.3) parce qu’il est révélateur de ce qui doit arriver dans notre monde. Nous vivons dans une constante angoisse parce que nous ne voulons pas croire que Dieu existe et que la Bible est sa parole infaillible.

Une chose encore plus dramatique que jamais personne ne parle pas et c’est le retour du Seigneur Jésus. Alors qu’il quittait ses apôtres après sa résurrection (Ac 1.9) en s’élevant au ciel, deux hommes vêtus de blanc sont venus annoncer qu’il reviendrait de la même manière que ceux-là l’avaient vu partir. (Ac 1.10-11)

Jésus est sur le point de revenir. Les signes nous le démontrent. Nous ne pouvons pas ignorer ce que la Bible nous enseigne. Au travers les siècles, elle s’est toujours montré une source fiable. Pourtant nous refusons d’y croire. Nous refusons de croire que Dieu existe. Nous préférons écouter toutes sortes de théories aussi loufoques les unes que les autres sans aucun fondement.

La Suite →
Exemple

À un moment ou un autre de notre vie, cette question interpelle chacun d’entre nous. Voici quelques paroles tirées de la bible qui vous aideront à réfléchir à ce sujet :

« Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. » (Romains 1.9)

« Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. » (Jean 3.3)

« Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » (Romains 10.13)

Pour naître de nouveau, vous devez croire et proclamer que Jésus est le Seigneur. La prière est toute simple, elle consiste à reconnaître dans votre cœur que Jésus est le Seigneur. Confesser de votre bouche que Jésus est le Seigneur. Croire que Jésus est mort pour vos péchés et qu’il est ressuscité trois jours plus tard.

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3.16)

« Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; » (Jean 11.25)

« Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 6.23)

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » (Apocalypse 3.20)

Dieu frappe à la porte de votre cœur en ce moment, ouvrez-lui. Faites cette prière à haute voix : « Seigneur, je reconnais que jusqu’ici, j’ai vécu ma vie sans toi. Je n’ai vécu que pour moi-même et c’était une erreur. J’ai besoin de toi, dans ma vie. Je reconnais que Jésus est mort pour moi sur la croix du calvaire. Je désire recevoir ce pardon auquel je peux librement avoir accès par ce sacrifice. Viens dans ma vie maintenant, viens demeurer dans mon cœur et sois mon Roi, mon Seigneur et mon Sauveur. Je veux te suivre tous les jours de ma vie. Je demande cela dans le nom de Jésus. Amen. »

Si vous avez pris la décision de suivre Jésus aujourd’hui, bienvenue dans la famille de Dieu ! Afin de nous approcher toujours plus de lui, voici quelques conseils qui vous aideront :

  • Parlez aux autres de votre nouvelle foi en Christ
  • Passez du temps avec Dieu chaque jour. Cela ne doit pas nécessairement durer longtemps. Prenez simplement l’habitude quotidienne de prier et de lire sa Parole.
  • Demandez à Dieu d’augmenter votre foi et votre compréhension de la bible.
  • Recherchez la compagnie et l’amitié d’autres gens de foi. Cela vous vous permettra d’avoir des échanges, obtenir des réponses à vos questions et vous encourager.
  • Trouvez une église locale qui enseigne le message biblique, et où vous pourrez louez Dieu.
  • Faites-vous baptiser pour répondre au commandement de Christ.

La Bible nous dit:

« Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint- Esprit. » (Actes 2:38)

Que Dieu vous bénisse en abondance. Souvenez-vous que Dieu vous aime et qu’il veut votre bien. Il nous a promis de ne jamais nous abandonner ni nous délaisser. Il sera toujours là avec vous, peu importe les situations.

« …Car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. » (Hébreux 13:5)

Un texte de Charlotte Gagné

La Suite →
Exemple

La Bible nous enseigne que:

C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants. Il l’a fait pour former les saints aux tâches du service en vue de l’édification du corps de Christ. (Éphésiens 4.11-12)

 J’ai dit, la dernière fois, que ces cinq dons ministères étaient différents des autres parce que ces dons de leadership étaient accompagnés de l’onction de Dieu. Le mot « onction » signifie littéralement « être recouvert d’huile ». La personne ointe du Saint-Esprit est littéralement recouverte complètement de celui-ci. Elle est donc modelée de façon particulière par Dieu pour accomplir la tâche qui lui est confiée.

Nous découvrons certains exemples d’hommes et de femmes, dans l’Ancien Testament, qui ont été oints et changés. C’est le cas de Saül lorsque Samuel lui a dit :

« L’Esprit de l’Éternel viendra sur toi; tu prophétiseras avec eux et tu deviendras un autre homme.» (1 Samuel 10.6)
Nous retrouvons aussi ce même cas avec des hommes du Nouveau Testament, par exemple l’apôtre Paul qui, après son expérience sur le chemin de Damas, n’était plus le même.
Une personne ointe pour exercer un don ministère sera aussi transformée. Nous entendons des gens dire : « Ce n’est pas moi! », « Je n’étais pas comme ça! » « Ce que je peux accomplir aujourd’hui, ce n’est pas moi qui le fais! » C’est normal, parce que ces personnes ointes sont recouvertes du Saint-Esprit qui les change, les transforme et leur permet d’accomplir les tâches auxquelles elles sont appelées. Celui ou celle qui possède un don ministères sera appelé(e) par Dieu et transformé(e) par le Saint-Esprit. Nous voyons qu’au moment où Saül a reçu son onction, Dieu changea son cœur :
« Dès que Saül eut tourné le dos pour se séparer de Samuel, Dieu lui donna un autre cœur et tous ces signes se réalisèrent le même jour. » (1 Samuel 10.9)

Ce changement s’opère de façon extraordinaire. C’est comme si le cœur de Dieu se déversait dans le cœur de la personne. Par exemple, le cœur d’un évangéliste débordera de compassion pour les perdus. Le cœur d’un berger sera débordant d’amour et du désir de prendre soin des gens. Ce sera de même pour les autres dons ministères ou onction comme le prophète, l’enseignant et l’apôtre. Chacun d’eux trouvera sa place pour exercer son don avec efficacité dans l’église locale.

En conclusion, nous savons que le Saint-Esprit agit au travers tout chrétien; cependant, la personne qui a reçu un don ministère particulier, venant du cœur de Dieu, deviendra un canal au travers lequel le Saint-Esprit se manifestera. Son action sera différente si c’est un berger, un enseignant ou autres. Une chose est certaine, cela permettra au Père de manifester sa grâce de façon différente chez les gens. Je crois qu’il est important de comprendre chacun des ministères. Dans les années à venir, nous les verrons s’activer dans l’église et en dehors pour rejoindre les perdus en leur apportant une connaissance même du cœur de Dieu et de sa grâce manifestée envers eux d’une façon particulière.

La Suite →
Exemple

Ce qui fait la force de la vision, c’est l’activation des cinq dons ministères ou onctions dans l’Église. Je devrais peut-être plus parler de réactivation puisque ceux-ci étaient déjà en action dans l’Église primitive. Au fil des prochaines semaines, nous allons aborder le rôle de chacun de ces dons au sein de l’église, comment ceux-ci s’articulent en parfaite cohésion dans le corps.

Comme vous le savez, la Bible dit, en Éphésiens 4.11-13:

« C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants. 12 Il l’a fait pour former les saints aux tâches du service en vue de l’édification du corps de Christ, 13 jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l’adulte, à la mesure de la stature parfaite de Christ. »

Tout d’abord, nous découvrons, selon le contexte de ce passage, que c’est Jésus lui-même qui a donné ces onctions à l’église. Ces dons ministères ne sont peut-être pas bien compris aujourd’hui dans l’église, ce qui fait qu’ils ne sont pas mis en application.

Nous découvrons que c’est Jésus, lui-même, qui a donné à l’église des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des bergers et des enseignants. Un fait intéressant est que tous ces mots sont au pluriel. Ce qui nous démontre qu’il y a plus qu’un pasteur dans une église et plus qu’un des autres dons ministères. Plus une église grandira et plus le Seigneur ajoutera à cette église des personnes avec ces dons pour assister l’apôtre que l’on appelle, aujourd’hui, le pasteur.

Nous constatons que Jésus a donné à l’église ces 5 dons ministères à différentes personnes parce que celles-ci, travaillant en parfaite cohésion les unes avec les autres, sont à même de mener à bien la mission de l’Église qui est de faire des disciples. Éphésiens chapitre 4 et le verset 12 nous donne le but de ces 5 onctions qui est de former les saints aux tâches du service. Nous savons que les chrétiens comprendront leur rôle au sein de leur église le jour où ils seront formés et édifiés. Sans les cinq dons ministères, actifs dans l’Église, la formation est inexistante, parce que c’est le rôle principal de ces onctions données par Jésus à l’Église.

En terminant, le verset treize d’Éphésiens chapitre 4 nous donne la période de temps dans laquelle ces dons doivent s’activer : jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi, à la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l’adulte et la stature parfaite de Christ. Donc, tant et aussi longtemps que nous vivrons dans cette tente, nous dit l’apôtre Pierre (2 Pierre 1.13), le travail ne s’arrêtera jamais dans l’Église jusqu’à ce que le Seigneur Jésus ne soit revenu.

En attendant son retour (Jacques 5.7), travaillons avec les dons, que le Seigneur nous a donnés, dans la formation et l’édification du corps de Christ, avec nos dons, comme lui-même le ferait s’il était parmi nous physiquement.

La Suite →
Exemple

Nous utilisons souvent l’expression « donner sa vie à Jésus ». Nous le disons et même nous le pensons. Dans les faits, qu’en est-il réellement?

Avons-nous totalement donné notre vie à Jésus comme nous le prétendons? La réalité est trop souvent bien différente. Nous souhaitons avoir donné notre vie à Jésus, seulement, dans les faits, nous en retenons une partie importante sur laquelle nous désirons garder le contrôle. Nous souhaiterions nous donner complètement à Jésus, mais quelque chose nous en empêche. Est-ce la peur de perdre quelque chose ou encore la crainte de ne plus être en contrôle de notre destinée?

Lorsque nous acceptons Christ comme Seigneur et Sauveur personnel, nous cédons alors tout le contrôle de notre vie entre ses mains. À partir de ce moment, il aura toute la latitude pour commencer son œuvre de restauration en nous.

De plus, nous lui permettrons d’entrer dans toutes les pièces de notre cœur et même les plus secrètes que jamais personne n’a visitées. Nous lui permettrons de commencer la restauration entière et complète de notre vie. Nous lui donnerons aussi le droit de nous dire la vérité en ce qui concerne notre personnalité et nous voudrons participer activement, avec lui, à cette restauration.

Pour cela, il est nécessaire de comprendre que nous avons été crucifiés avec Christ (Galates 2.20) et que la crucifixion signifie la mort à soi-même de façon lente et pénible.

Ma vie en Christ ne sera plus la même parce que, si j’ai été crucifié, il faut aussi que je sois ressuscité avec Christ. Après la mort à soi-même viennent la résurrection en Christ et une vie nouvelle qui commence dans le royaume de Dieu.

Sans la mort, il ne peut y avoir de résurrection et sans résurrection aucune vie nouvelle dans le royaume de Dieu n’est possible. La vie nouvelle passe inévitablement par la mort à soi-même.

La Suite →
Exemple

Nous retrouvons, dans la Bible, une liste de 9 dons spirituels ou manifestation du Saint-Esprit. Ces dons sont le fruit du Saint-Esprit dans le disciple.

Contrairement à ce que nous avons toujours cru, ces dons ne sont pas les dons dédiés proprement à une personne. Celle-ci ne peut pas dire qu’elle a ce don ou encore celui-ci ou celui-là. Les dons appartiennent au Saint-Esprit, et c’est lui qui les distribue à chacun comme il le veut. (1 Corinthiens 12.11) C’est sa volonté de donner un don à l’un et un autre don à cette même personne à une autre occasion particulière.

Pour qu’un disciple puisse manifester un don spirituel, il doit au préalable être né de nouveau et avoir été rempli du Saint-Esprit. Nous savons aujourd’hui que le baptême du Saint-Esprit est une expérience différente du salut. Il est possible que les deux expériences se produisent en même temps, mais les signes sont totalement différents pour chacune des expériences.

Pour savoir si une personne est réellement baptisée du Saint-Esprit, c’est bien simple. Elle manifestera obligatoirement quelques dons comme, par exemple, le parler en langue ou la prophétie comme nous le constatons à plusieurs endroits dans le livre des Actes des Apôtres.

La paix et la joie ressenties dans le cœur au moment de la conversion ne sont pas les signes du baptême dans le Saint-Esprit, mais les signes qui accompagnent le salut.

Tout disciple aura intérêt à être baptisé du Saint-Esprit s’il veut vivre la vie chrétienne telle que nous la voyons dans le livre des Actes des Apôtres. Des hommes et des femmes, disciples du Seigneur Jésus, ont bouleversé le monde de leur époque parce qu’ils étaient réellement remplis du Saint-Esprit.

Qu’attendons-nous pour désirer le baptême dans le Saint-Esprit?

Pasteur Denis Thibeault
dthibeault09@gmail.com

La Suite →
Suivre par courriel:

Catégories

Statistiques du blog

  • 4 457 visites